Le secret de la vie sur Mars se trouve peut-être en Espagne

Les cyanobactéries sont des microbes robustes qui vivent normalement à travers la photosynthèse, un peu comme les plantes. Cependant, des scientifiques espagnols ont été surpris d’en trouver dans un endroit où les rayons du soleil n’ont pas accès. La trouvaille a eu lieu à six cents mètres de profondeur, dans un forage de la ceinture de pyrite ibérique, en Espagne. Les minuscules créatures ont visiblement survécu et évolué dans l’obscurité.

L’équipe, menée par le Dr Puente-Sancheza du Centre national espagnol de biotechnologie, a étudié les bactéries afin de comprendre le processus de leur adaptation. Les chercheurs estiment que ce microbe représente un modèle pour le type de forme de vie extraterrestre sur Mars, car il possède l’aptitude nécessaire pour survivre dans l’environnement martien.

Mars

En effet, les niveaux de radiation et les températures à la surface de la planète rouge sont extrêmement hostiles. La découverte a été rapportée par le Dr Puente-Sancheza et ses collègues dans leurs actes du journal de l’Académie nationale des sciences.

Des microbes hyperrésistants qui consomment de l’hydrogène

Ces micro-organismes qui résistent à presque tout se rencontrent un peu partout. «Vous allez dans le désert, vous avez des cyanobactéries ; vous allez à la mer, vous trouvez des cyanobactéries », a affirmé M. Puente-Sáncheza. « Vous allez à la Station spatiale internationale et ils peuvent élever les microbes, les abattre et ceux-ci survivent ».

Jusqu’ici, les scientifiques pensaient que cyanobactérie rimait toujours avec photosynthèse. « Le dernier habitat que nous n’avions pas vu auparavant était le sous-sol », a souligné l’expert. L’équipe estime que l’échantillon qui a récemment été découvert dans le trou s’y est retrouvé accidentellement, en s’infiltrant dans l’océan.

Les expériences en laboratoire ont révélé que la bactérie génère de l’énergie à partir de l’hydrogène. « Chaque fois qu’il y avait de grandes quantités de cyanobactéries dans les échantillons, les concentrations en hydrogène diminuaient- ce qui pourrait indiquer que les cyanobactéries consomment effectivement cet hydrogène », a raconté le principal auteur de l’étude.

L’aptitude nécessaire pour survivre sur dans l’environnement martien

Cette nouvelle aptitude serait alors un avantage considérable pour survivre sur la planète rouge.

« Le sous-sol est un endroit où il est possible de vivre si vous êtes sur Mars », a confié le Dr Fernando Puente-Sancheza à The Independent. « À la surface de Mars, il n’ya presque pas d’atmosphère, donc il y a beaucoup de radiations qui pourraient endommager la vie. Si vous vous trouvez à quelques mètres sous la surface, vous êtes protégé, c’est un environnement très stable. »

« Sur Mars, l’idée typique est que si jamais il y avait de la vie, c’était dans le passé parce qu’auparavant c’était beaucoup mieux – vous aviez de l’eau sur Mars, vous aviez une atmosphère qui vous protégerait, vous avez activité volcanique qui vous a donné plus d’énergie », a poursuivi l’expert.

« Ce que cela nous dit, c’est que peut-être des choses vivantes à la surface et qui passaient un bon moment dans le passé – peut-être qu’elles peuvent coloniser le sous-sol et peut-être qu’elles y survivent encore », a-t-il ajouté.

Mots-clés mars