Clicky

Le Seigneur des Anneaux adapté en série, une « disgrâce » pour l’interprète de Gimli

Interrogé sur le projet d’adapter Le Seigneur des Anneaux à la télévision, le comédien John Rhys-Davies qui campait le nain Gimli dans les trois films des années 2000 n’a pas caché sa tristesse face à ce qu’il considère telle une « disgrâce » vis-à-vis de l’auteur original.

La nouvelle est officielle depuis peu, une série télévisée Le Seigneur des Anneaux verra bien le jour chez Amazon, une majorité des spectateurs des deux trilogies de Peter Jackson sur l’œuvre de J. R. R. Tolkien semblant ainsi avoir encore de la place pour accueillir elfes, nains, sortilèges et bijoux précieux.

L’intrigue de cette série allant vraisemblablement se situer avant celle des films, plusieurs personnages de ces derniers ne devraient pas apparaître à l’écran. Première absence confirmée à demi-mot, celle du nain Gimli incarné par John Rhys-Davies.

Rhys-Davies sur la série Le Seigneur des Anneaux : « Tolkien doit se retourner dans sa tombe »

Dans le cadre d’un entretien accordé à Den of Geek, le comédien américain a été appelé à réagir sur l’annonce d’une série Le Seigneur des Anneaux. En initiant sa réponse par un soupir, on a rapidement compris que John Rhys-Davies n’est guère enchanté par le projet :

« Eh bien vous savez, ils ont l’argent pour le faire. Je suis quelque peu dérouté sur cette nécessité d’une série télévisée du Seigneur des Anneaux, mais je suis certain qu'[ils] n’agissent pas du tout sur des principes et qu’ils sont prêts à tout pour de l’argent – je veux dire, ils se font une masse incroyable d’argent sur des jeux de hasard en ligne et d’autres choses du genre, c’est juste une disgrâce. Je veux dire, le pauvre Tolkien doit tourner dans sa tombe. »

Notre homme a même une proposition à toute société désirant réaliser des longs-métrages dans cet univers : « Le Seigneur des Anneaux a ouvert la porte à quantité d’histoires sur des elfes et des nains, moi j’achèterais et je réunirais tout ça […] L’autre jour, on m’a donné une trilogie de livres d’une écrivaine sur les aventures d’une dame naine. Dans un monde tel que le nôtre, ça serait faire un bien meilleur usage des mots de Tolkien. » Avis aux producteurs fauchés qui peuvent se passer d’inscrire « Tolkien » en gros sur l’affiche.