Le service de partage de véhicules électriques Free2Move de PSA débarque enfin à Paris

PSA a annoncé pour la première fois la création de Free2Move en 2016. Ce n’est que deux ans après que ce service de partage de véhicules électriques débarque à Paris. Le lancement officiel de ce produit novateur s’est tenu le 29 novembre sous le patronage d’Anne Hidalgo, l’actuelle maire de la capitale. Après Renault, PSA est le deuxième constructeur automobile de renommée internationale à proposer une telle offre de mobilité.

L’entreprise lyonnaise prévoit de construire 550 voitures électriques qui, par la suite, seront déployées dans tous les arrondissements de Paris.

Peugeot

Source Pixabay

La mise en service de la nouvelle application Free2Move est attendue le 3 décembre. Il en va de même pour l’exploitation du service de partage de véhicules électriques. Tous les Parisiens sans exception pourront en profiter.

Dans une dizaine d’années, soit en 2030, PSA se veut être le premier fournisseur de services de partage de véhicules électriques à l’échelle internationale.

Des véhicules sécuritaires et efficaces

Le constructeur automobile français PSA ne lésine pas sur les moyens pour satisfaire le plus grand nombre d’automobilistes. Des Peugeot iOn et des Citroën C-Zéro sont en cours de fabrication.

Comme le soutient la marque, les véhicules seront soumis à une inspection rigoureuse, et ce, tous les jours de la semaine. Une équipe assurera le nettoyage des voitures et le remplacement des batteries, si nécessaire.

L’offre Free2Move de PSA est facturée à 39 centimes d’euros par minute dans le cadre d’un usage occasionnel. Les abonnés mensuels bénéficient d’une certaine remise. L’abonnement s’échange, en effet, à 9,90 euros, soit 32 centimes par minute. Tout usager a la possibilité de réserver un véhicule en moins de 30 minutes.

De plus en plus de concurrents en lice sur le marché de l’autopartage

Après la suppression d’Autolib, le premier service de partage de voitures électriques, de nombreuses marques se sont empressées de développer une même application. Désormais, Renault et PSA ne demeurent plus les seuls à régner sur le marché de l’autopartage en libre-service.

Le constructeur automobile allemand Daimler envisage de lancer 400 Smart en début d’année prochaine.

PSA n’en est pas à sa première expérience. En 2012, son service de partage a été lancé en Allemagne. Malheureusement, le succès lui a fait défaut, l’obligeant ainsi à stopper toute activité y afférente. Cette nouvelle conquête se présente comme une stratégie pour se repositionner sur le marché de l’automobile.

Mots-clés peugeot