Le signal extraterrestre de 1977 a enfin trouvé une explication (MAJ)

En 1977, le Dr Jerry Ehrman a détecté un étrange signal venant d’un monde lointain. De nombreux chercheurs ont tenté de l’expliquer, sans succès. Quarante ans plus tard, le mystère serait enfin résolu et il n’aurait rien à voir avec une quelconque civilisation extraterrestre. En réalité, l’explication serait beaucoup plus terre-à-terre.

Docteur en astronomie, le Dr Ehrman se passionne pour la radioastronomie depuis plusieurs années maintenant. Il en a même fait son métier. Lorsqu’il n’enseigne pas cette spécialité à l’Université d’État de l’Ohio, il travaille en effet sur le radiotélescope de l’établissement.

Wow Signal

Le chercheur s’intéresse également depuis longtemps à la délicate question de la vie extraterrestre.

Le Wow Signal, un phénomène qui a tenu les astronomes en haleine pendant 40 ans

En août 1977, dans le cadre du projet SETI d’écoute de la galaxie, l’homme a ainsi enregistré un puissant signal radio en provenance d’un endroit précis de la galaxie. Extrêmement surpris par la découverte, il a alors entouré en rouge la sortie papier des résultats en l’annotant magnifique « Wow ! ».

Le Wow Signal était né et il a tenu en haleine les plus éminents spécialistes de la chose pendant près de quarante ans.

De nombreux scientifiques ont en effet tenté de résoudre le mystère, sans le moindre succès. Aucun chercheur n’a réussi à trouver une explication rationnelle au phénomène. Le signal ne pouvait en effet pas être attribué à un quelconque corps céleste puisque la zone à partir de laquelle il a été émis était censée être vide.

Les années passant, certains spécialistes ont fini par considérer le signal comme la preuve de l’existence d’une vie extraterrestre. Cette théorie a cependant divisé la communauté scientifique pendant de longues années.

Une histoire de gaz et de comètes

En 2016, Antonio Paris, un astronome travaillant pour l’USFSP a donc contesté cette théorie en proposant une autre explication. Pour lui, ce mystérieux signal pouvait en effet être provoqué par le gaz situé dans la queue de deux comètes passant dans les environs, des comètes détectées plusieurs décennies après l’enregistrement du signal, en 2006.

Faute de données suffisantes, il est bien évidemment impossible de déterminer si ces comètes étaient présentes dans la zone où a été détecté le signal en 1977. Toutefois, le spécialiste a effectué plus de deux cents observations durant cette dernière année, des observations portant sur le spectre radioélectrique associé aux comètes.

Il a trouvé à plusieurs reprises la fréquence du Wow Signal (1420,25 MHz) et il a ensuite confirmé ces résultats en observant trois autres comètes sélectionnées au hasard. À chaque fois, le signal était présent dans le gaz composant leur queue.

MAJ : La théorie avancée par Paris a donné naissance à une véritable polémique dans la communauté scientifique. De nombreux chercheurs remettent ainsi en question les conclusions du spécialiste. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article.