Le site Canadien pour l’immigration sature après l’élection de Trump

À moins de vivre reclus au fond d’une grotte, ou d’être en retraite spirituelle au Népal, vous avez très probablement été mis au courant que l’élection américaine est terminée, et que le 45e président des États-Unis n’est autre que le milliardaire Donald J. Trump.

Une nouvelle qui ne fait clairement pas que des heureux, en particulier aux États-Unis, où de nombreux Américains envisagent désormais de s’ouvrir à de nouveaux horizons, géographiquement parlant. C’est ainsi qu’au cours des heures suivant l’élection de Donald Trump, le site canadien dédié à l’immigration a littéralement cédé face au nombre de requêtes simultanées.

canada-immigration

Le site canadien dédié à l’immigration, cède face aux demandes suite à l’élection de Donald J. Trump.

L’idée n’est pas nouvelle, de nombreux Américains avaient fait part de leur volonté de quitter le pays si Trump gagnait les élections. Un projet qui pouvait passer pour une boutade il y a encore quelques mois, mais qui semble devenir – pour certains – une option valable pour échapper aux réalités que seront (peut-être) celles d’un pays géré par le milliardaire devenu président.

Le site pour immigrer au Canada cède face aux requêtes des citoyens américains

C’est donc à la suite de la publication des résultats des élections américaines,  que certaines recherches Google ont commencé à se faire de plus en plus fréquentes comme « déménager au Canada » ou encore « Comment immigrer au Canada ».

Même langue, et infrastructure similaire au pays de l’oncle Sam, auront ainsi suffi à pousser de nombreux citoyens américains à envisager un déménagement.

De quoi provoquer un afflux massif de requêtes sur le site canadien en charge des questions d’immigration (CIC : Citizenship and Immigration Canada), jusqu’à mettre ses serveurs K.O, et provoquer par la suite des ralentissements notables sur la plateforme. Lenteurs qui persistent encore à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Le Canada ironise sur Twitter

Une situation inédite qui n’a pas manqué de susciter des remarques teintées d’ironie sur Twitter. Ce fut par exemple le cas de Denis Coderre (maire de Montréal) qui a indiqué hier soir que le bureau d’intégration des nouveaux arrivants de sa ville serait ouvert exceptionnellement après le vote américain.

Plus sérieusement le compte Twitter officiel du Canada a de son côté indiqué que le pays –  pour sa part  – encourageait les immigrants à « apporter leurs traditions avec eux et à les partager avec les citoyens » canadiens.

Mots-clés canadaweb