Le Surface Studio a été démonté par iFixit

Microsoft a profité de sa dernière conférence de presse pour revenir en détail sur les fonctions de la prochaine mise à jour de son système d’exploitation phare, mais également pour présenter un tout-en-un pensé pour les graphistes et les créatifs de tout poil : le Surface Studio. Il est récemment passé entre les mains des experts du site iFixit et ces derniers se sont ainsi amusés à le démonter de fond en comble.

Le Surface Studio est une machine particulière à bien des égards. S’il rappelle évidemment beaucoup l’iMac et toutes les machines positionnées sur le même segment, il propose aussi une ou deux petites choses en plus.

Démontage Surface Studio

Le Surface Studio s’est fait démonter.

Pour commencer, il est équipé d’une dalle tactile multipoint et il est donc possible de piloter la machine du bout des doigts.

Surface Studio : un tout en un pas comme les autres

Mieux, cette fameuse dalle est aussi compatible avec les stylets et il est donc possible de dessiner directement dessus, comme nous le ferions par exemple avec les tablettes graphiques haut de gamme de Wacom et de tous les constructeurs spécialisés.

Afin de faciliter ces usages, Microsoft a d’ailleurs fait le choix de placer l’écran sur un pied capable de pivoter sur un angle de 180°. Il est donc possible de ramener l’écran vers nous et de le baisser à la hauteur de notre poitrine pour pouvoir dessiner dessus plus facilement.

Intrigués par la flexibilité de cette machine, les experts de iFixit en ont donc commandé une et ils l’ont démonté dans la foulée pour percer ses secrets.

L’opération a été un succès et elle leur a appris beaucoup de choses au sujet de cette machine. L’écran, pour commencer, atteint bien une diagonale de 28 pouces et il affiche une définition en 4500 x 3000. Impressionnant, n’est-ce pas ? Certes, et il en va de même pour ses autres attributs, car le modèle démonté était propulsé par un Intel Core i5-6440HQ (Skylake) couplé à une GeForce GTX 965M et à 8 Go de mémoire vive.

Microsoft, le roi de la soudure

Mauvaise surprise du côté du SSD en revanche puisque Microsoft a équipé sa machine d’un SanDisk Z400s au format M.2, un disque offrant des performances en retrait par rapport à ses concurrents : 270 Mo/s en lecture et 90 Mo/s en écriture, pour 26 000 et 18 000 IOS. Il faut d’ailleurs souligner que ce disque est principalement utilisé par le système et il s’accompagne ainsi d’un second disque de 1 To cette fois. Un Seagate Spinpoint M8.

Mais ce n’est pas le plus problématique. Comme beaucoup de constructeurs à présent, Microsoft a choisi de souder le CPU, le GPU et la mémoire vive sur la carte mère de la machine. Il sera donc impossible de les changer et de faire évoluer l’ordinateur à sa guise. Même chose du côté des différents capteurs et des haut-parleurs qui sont intégrés à l’écran.

Au final, le Surface Studio s’en tire donc avec une note moyenne, atteignant les 5 sur 10. Exactement comme l’iMac Retina, en somme. Le bon côté de la chose, c’est que ce démontage nous a permis de découvrir que la machine était équipée d’une puce ARM, un Cortex M7. iFixit ne sait pas à quoi elle sert, mais The Verge pense pour sa part qu’elle pourrait gérer l’alimentation de la dalle PixelSense et l’affichage de ses 13,5 millions de pixels.