Le trou noir de notre galaxie a émis une étrange lumière

Sagittaire A*, un trou noir qui se trouve au centre de notre galaxie, a émis une mystérieuse étincelle alors que, jusque là, son activité a toujours été très faible. Les astronomes ont observé une brillance soixante-quinze fois supérieure à la normale pendant deux heures, condensées en quelques secondes. Ils ont réussi à capturer l’image de la lumière et supposent que le trou noir était encore plus lumineux avant cet instant.

À travers un télescope ayant une portée infrarouge, le rayonnement se traduit par une petite luminosité.

Crédits Pixabay

En temps normal, Sgr A* clignote comme une bougie. La durée des clignotements varie de quelques minutes à quelques heures. Les experts pensent que cette illumination signifie que quelque chose s’est beaucoup trop rapproché de sa gravité.

« La première image prise au début de l’observation est la plus brillante, ce qui signifie que Sgr A* aurait été encore plus brillant avant. Mais personne ne savait que quelque chose s’approchait du trou noir et a été avalé par lui », a déclaré l’astronome Tuan Do.

Un objet à proximité du trou noir

Tuan Do et son équipe ont observé le centre galactique à l’aide de l’observatoire W.M. Keck, à Hawaï. Ils ont réussi à capturer l’étrange éclaircissement qui a eu lieu le 13 mai.

En général, un rayonnement de ce genre ne peut pas être détecté. Cependant, ceux des éléments à proximité du trou noir sont visibles lorsque les forces gravitationnelles génèrent d’immenses frottements. Les chercheurs pensent que ce « pétillement cosmique » était une réaction retardée.

L’équipe de scientifiques essaie de comprendre ce qui s’est réellement passé. Si c’était un nuage de gaz, il aurait été déchiqueté et dévoré par le trou noir. Il serait possible que ce soit G2. Il s’agit d’un objet qui se serait approché à 36 heures-lumière de Sagittaire A*, en 2014.

De nouvelles observations pour collecter plus de données

« J’ai été surpris, puis très excité. Le trou noir était si brillant que je l’ai confondu avec l’étoile S0-2. Je ne l’avais jamais vu aussi brillant, mais j’attendrai les résultats avec impatience », a confié Tuan Do.

La seule façon de connaître les différents aspects de la physique qui auraient créé cette luminosité est de collecter plus de données. Au cours des prochaines semaines, de nouvelles observations auront lieu avant que le centre galactique ne soit plus visible depuis la Terre.

Outre l’Observatoire W.M. Keck au sol, d’autres télescopes comme Spitzer, Chandra, Swift et ALMA seront également utilisés.

Mots-clés astronomietrou noir