Le « Visage de Dieu » immortalisé avec le VLT

La très étudiée galaxie lenticulaire NGC 1316 a eu un passé tumultueux qui lui a laissé une structure délicate de boucles, d’arcs et d’anneaux.

Ce qui lui a valu le surnom de « Visage de Dieu », en raison de son allure de représentations de Dieu issues des pinceaux des artistes de l’époque de la Renaissance. Grâce au très grand télescope VLT, les astronomes ont maintenant des clichés très détaillés de cette galaxie particulièrement intéressante.

Visage de Dieu

Les clichés très détaillés ont été obtenus grâce aux capacités exceptionnelles d’observation du VLT Survey Telescope (VST) à l’Observatoire Européen Austral (ESO) au Chili.

Une image de 2,3 gigapixels qui dévoile un peu plus la formidable galaxie NGC 1316

Cette vue profonde révèle les secrets des membres lumineux de la constellation du Fourneau, l’un des amas de galaxies les plus riches et les plus proches de la Voie Lactée. Cette image de 2,3 gigapixels est l’une des plus grandes jamais publiées par l’ESO.

La galaxie NGC 1316 a connu une histoire très mouvementée, étant formée par la fusion de plusieurs galaxies plus petites. Les distorsions gravitationnelles du passé aventureux de la galaxie ont laissé leur marque sur sa structure lenticulaire.

Les grandes ondulations, boucles et arcs incorporés dans l’enveloppe externe étoilée ont été observés pour la première fois dans les années 1970 et restent un domaine d’étude primordial pour les astronomes contemporains qui utilisent les dernières technologies de télescope pour observer les détails de la structure inhabituelle de NGC 1316.

Les fusions qui ont formé NGC 1316 ont conduit à un afflux de gaz qui alimente en son centre un objet astrophysique exotique : un trou noir supermassif d’une masse d’environ 150 millions de fois celle du Soleil. En accroissant la masse de son environnement, ce monstre cosmique produit des jets de particules de haute énergie très puissants qui, à leur tour, donnent naissance aux lobes d’émission caractéristiques des ondes radio, faisant de NGC 1316 la quatrième source radio du ciel.

Une galaxie située à 60 millions d’années-lumière de la terre

NGC 1316 abrite également quatre supernovae thermonucléaires, ou supernova de type Ia, enregistrées, qui sont des événements astrophysiques d’une importance vitale pour les astronomes.

En effet, puisque les supernovae de type Ia ont une luminosité très nette, elles peuvent être utilisées pour mesurer la distance jusqu’à la galaxie hôte; dans ce cas, 60 millions d’années-lumière.

Mots-clés astronomieespace