Le Washington State Fusion Center a publié par erreur des documents portant sur le contrôle mental à distance

Cette semaine, le Washington State Fusion Center a publié par accident des documents déroutants sur les effets du contrôle mental à distance.

Cela s’est produit quand le site de journalisme d’investigation Muckrock a déposé une demande de recherche de documents sur les enquêtes de groupes suprématistes blancs et les activistes d’extrême gauche Antifa en vertu de la Freedom of Information Act auprès du centre antiterroriste multiagence.

Parmi les documents que Murckrock a reçus du WSFC se trouvait un fichier intitulé « Effets EM sur le corps humain. » Le fichier contenait des explications sur les effets que pouvaient provoquer les ondes électromagnétiques sur le corps humain. Le document indique entre autres que ces ondes peuvent lire et diffuser les pensées d’une personne, manipuler ses membres, contrôler ses rêves et créer des sensations allant de la douleur corporelle incontrôlable à l’orgasme involontaire.

Un autre document figurant dans le dossier explique comment les armes électromagnétiques de contrôle de l’esprit peuvent être déployées par satellite, à l’aide de téléphones portables ou à partir d’équipements dissimulés derrière une fourgonnette.

Une origine inconnue

Les documents relatifs à ces technologies ne comportent aucun logo permettant d’en connaître les auteurs ou la provenance du document. D’ailleurs, il est possible que ces documents aient appartenu à un membre du personnel du WSFC ou qu’ils aient été insérés par erreur.

Néanmoins, Popular Mechanics affirme que certaines images de ces documents proviennent d’un article du magazine Nexus, plus précisément, d’une publication australienne marginale traitant de théories conspirationnistes et surnaturelles.

La NSA et la CIA ont déjà mené des expériences de contrôle mental

Cet article aurait décrit une plainte déposée en 1992 par John St. Clair Agnew contre la NSA dans laquelle Agnew a affirmé que la NSA a utilisé la technologie électromagnétique pour assassiner secrètement des citoyens américains et mener des opérations confidentielles de contrôle mental pour faire diagnostiquer des sujets en bonne santé. Le dénouement de l’affaire Agnew reste jusqu’à présent méconnu.

Sur le plan historique, la CIA a déjà mené des expériences de contrôle de l’esprit dans le cadre de son projet MKULTRA durant la guerre froide. Selon les audiences menées par le Sénat en 1977, ces expériences comprenaient l’hypnose, la privation sensorielle et l’utilisation de drogues hallucinogènes.

Mots-clés insolite