Le X-37b a été repéré par un astronome néerlandais

Un astronome néerlandais du nom de Cees Bassa a eu la chance inouïe de voir le vaisseau spatial secret de l’US Air Force baptisé X-37b alors qu’il observait le ciel le 11 avril 2018. Au début, Cees Bassa n’avait aucune idée de la nature de l’objet volant qui se trouvait en face de lui.

C’est en étudiant de plus près les caractéristiques de vol de l’engin qu’il a pu en conclure qu’il devait s’agir du X-37b.

Selon ses estimations, celui-ci était en orbite circulaire inclinée d’environ 54,5 degrés et se trouvait à une altitude de 355 kilomètres au-dessus de la Terre. C’est grâce aux résultats de ses observations que le skywatcher néerlandais a pu être fixé.

Il s’agissait en fait de la cinquième mission du X-37b, également appelé véhicule d’essai orbital.

Une mission ultrasecrète

Le X-37b est un vaisseau spatial qui a été construit par Boeing et a décollé pour sa cinquième mission le 7 septembre 2017 lors du lancement d’une fusée SpaceX Falcon 9 depuis le Kennedy Space Center de la Nasa à Cape Canaveral, en Floride.

D’après ce que l’on sait, cet appareil a été mis en orbite pour étudier l’influence des conditions spatiales sur les systèmes et les équipements électroniques.

À titre de rappel, le premier vol de ce vaisseau a eu lieu en avril 2010 et avait suscité beaucoup de questionnements. C’est surtout dû au fait que l’armée américaine n’a rien révélé de plus concernant le X-37b. Personne ne sait notamment combien de temps la mission en orbite terrestre de cet appareil durera.

Des observations similaires

Cees Baas n’est pas le premier à avoir pu observer ce vaisseau. Un écossais du nom de Russell Eberst avait déjà pu voir le X-37b à Édimbourg en octobre 2017, peu après le lancement de sa cinquième mission.

C’est en se fiant à cette première observation que la communauté spatiale a pu déduire que l’engin observé par Cees Baas était bel et bien le X-37b. « J’ai trouvé avec de très légères modifications que l’orbite préliminaire que Cees avait posté pourrait correspondre aux observations de Russell. » explique Ted Molczan, un analyste satellite à Toronto.

À l’heure actuelle, le mystère plane encore sur les véritables activités du X-37b.