« Leaving Neverland » : Brandi Jackson, ex de Wade Robson, l’a vu « essayer de ne pas rire » sur les images

Brandi Jackson, nièce du Roi de la Pop, s’est récemment exprimée sur le document Leaving Neverland dans lequel l’image de son oncle est déchirée pour n’en laisser plus que des lambeaux. Celle qui est sortie avec Wade Robson durant les années où il aurait été abusé par Michael Jackson est formelle : son ex-compagnon est un spécialiste du mensonge.

Visiblement considéré comme un jugement filmé où seule une partie aurait eu droit de parole, en témoignent des entreprises ou des personnalités souhaitant désormais être mises à l’écart de Michael Jackson, Leaving Neverland s’appuie sur les accusations de Wade Robson et James Safechuck, lesquels affirment ainsi avoir été sexuellement abusés par l’artiste aujourd’hui disparu.

Mickael Jackson

Crédits Wikipédia

Un documentaire qui commence à être démonté par le travail de plusieurs journalistes. Charlie Thomson a déjà listé les points vérifiables, documents à l’appui, attestant du caractère plutôt fantaisiste de ces accusations.

Disant avoir été initié au sexe par Michael Jackson, il aurait attendu des années avant de le faire avec sa nièce

John Ziegler est un confrère qui, dans un article daté du 5 mars dernier, affirmait d’entrée de jeu ne pas être fan de la musique de Michael Jackson et qu’il pensait jusqu’à il y a peu que ce dernier était un pédophile.

Leaving Neverland pouvait donc achever de le convaincre. Mais John Ziegler est un journaliste, et de ce fait, est animé par le désir d’investiguer si jamais ce qu’on lui propose lui semble douteux. Dans ce papier-ci, il déclarait ainsi que quand bien même Michael Jackson était effectivement le monstre dépeint dans ces quatre heures d’images, Leaving Neverland demeurerait un documentaire « injuste ».

Quelques jours plus tard, John a publié un entretien exclusif qu’il a eu avec Brandi Jackson, nièce du Roi de la Pop et qui est sortie avec Wade Robson quand elle était enfant. Des échanges rapportés au format audio, mais dont MJFrance délivre une traduction française plutôt fluide. Une conversion durant laquelle John Ziegler ne fait pas l’impasse sur des questions à même d’être posées par des téléspectateurs doutant de l’innocence de Michael Jackson ici.

On apprend que Brandi et Wade s’étaient rencontrés en 1991. Wade avait visiblement flashé sur la jeune fille de 9 ans puisqu’il avait alors demandé à Michael Jackson d’avoir une occasion de la revoir. Les deux enfants ont ensuite connu une histoire à une époque où, selon les dires de Wade Robson dans le documentaire, il aurait été abusé par le chanteur. Mais jamais Brandi n’a constaté de telles situations. Ensuite, quelques années plus tard et alors qu’elle doutait de sa fidélité, Brandi avait obtenu la confirmation que Wade, alors âgé de 18 ans, la trompait, notamment avec Britney Spears.

À ce moment-là de l’entretien, John se montre interrogatif parce que Wade avait accepté la volonté de Brandi d’attendre ses 18 ans avant d’avoir une relation sexuelle avec elle. Une décision qui ne semble, selon le journaliste, pas logique compte tenu de ses déclarations.

John souligne cependant que « personne ne sait vraiment comment peut réagir une victime d’abus sexuels », mais son interlocutrice apparaît elle aussi dubitative sur la question.

Wade Robson et sa mère ont cherché à se rapprocher des enfants du chanteur après sa mort

Brandi a ensuite rompu avec Wade. Des années ont passé jusqu’à la mort de Michael Jackson le 25 juin 2009. La semaine d’après, sa nièce a reçu un appel de Joey, la mère de Wade :

« Quand elle a réussi à me joindre, elle pleurait, elle m’a dit être très triste que mon oncle soit décédé, qu’elle l’avait vu quelques mois auparavant pour déjeuner, et qu’elle voulait m’en faire part. Je ne trouvais pas que c’était très approprié d’aller déjeuner avec eux, je me sentais mal à l’aise, même si je respectais totalement ses sentiments et même si je comprenais qu’elle se sente triste, et avant de raccrocher, elle m’a dit qu’elle voulait que je les mette en contact avec Prince, Paris et Blanket [NDLR : les enfants de Michael Jackson], qu’elle pensait que les enfants devraient être avec elle, et non pas avec ma grand-mère. Quand elle m’a dit ça, j’ai raccroché, mais avant je lui ai dit que les enfants devaient être auprès de leur grand-mère. Elle a essayé de me convaincre que Michael lui aurait dit que les enfants ne devaient pas rester avec leur grand-mère, ce qui n’est absolument pas vrai. »

Quelques heures plus tard, c’est Wade Robson lui-même qui a appelé Brandi, laquelle a fini par comprendre que son ex-compagnon cherchait à se rapprocher des enfants de son oncle. Il aurait ensuite contacté Taj, neveu de Michael Jackson, pour être des funérailles. On peut penser que la famille Robson faisait alors preuve de compassion. Mais pour Brandi Jackson et même John Ziegler, ces contacts apparaissent curieux dans le sens où Michael Jackson avait toujours été là pour répondre aux problèmes financiers de Wade et sa famille, et que ces derniers sont apparus vouloir chercher un moyen de continuer à profiter de cette aide après la disparition du Roi de la Pop.

Quand John demande ce qu’elle aurait envie de dire à ces téléspectateurs convaincus par les témoignages de Leaving Neverland de par la profusion de détails apportés, Brandi répond :

« Qu’ils ne connaissent pas Wade. Ils ne savent pas de quoi il est capable. J’ai aussi trouvé intéressant qu’il n’y ait aucune preuve dans tout ce documentaire, rien de substantiel, ils ont un scénario avec une mise en scène très graphique parce qu’ils ont quelque chose à vendre. Et je leur dirais qu’ils ne connaissent pas Wade, qu’à plusieurs reprises je l’ai vu en train d’essayer de ne pas rire, je dis bien non pas en train d’essayer de ne pas pleurer, mais essayer de ne pas rire, parce que ce qu’il disait était incroyablement ridicule ».

Et de donner un exemple : « Spécifiquement, au moment où il faisait référence à quand il était un jeune garçon, il donne deux exemples, quand il évoque une pénétration anale, rien que de voir l’expression de son visage, quand on le connait on sait que cette déclaration n’est pas sérieuse. Mais il est capable de vendre son histoire à ceux qui ne le connaissent pas. Et beaucoup de gens ne connaissent pas mon oncle, ils le voient comme ce personnage de Mickey Mouse, ce n’est pas une personne réelle pour beaucoup de gens, donc il est très facile d’avaler tout ce que dit Wade. »

En sachant que la version que M6 diffusera le 21 mars prochain devrait être expurgée de plusieurs passages, entre autres celui où est évoqué un dîner avec la famille Jackson et les Robson. Wade y affirme que ce repas l’avait convaincu de mentir sous serment, et Taj Jackson d’avoir assuré, pour avoir été présent, que ce dîner avait eu lieu après le procès.

Mots-clés michael jackson