Clicky

L’Ecosse a été frappée par une météorite il y a 60 millions d’années

Fortuitement, en analysant la composition d’un dépôt de flux volcanique, des géologues ont découvert des traces d’une météorite en Écosse. Ils estiment que l’impact date de soixante à soixante-et-un millions d’années. Ces minéraux venant de l’espace ont été trouvés sur l’île de Skye. Les scientifiques ont d’ailleurs trouvé d’autres minéraux similaires à sept kilomètres de la trouvaille.

Le mérite de la découverte revient principalement au Dr Simon Drake, de Birkbeck, de l’Université de Londres et son collègue, le Dr Andy Beard. Les deux hommes ont d’abord cru que les minéraux étaient d’origine volcanique avant de constater que ces derniers ne correspondaient à aucun enregistrement sur Terre.

Astéroïde Terre

La composition des roches du dépôt est plutôt semblable à celle de la comète Wild-2. Les échantillons de cette dernière ont été recueillis par la NASA au cours d’une mission de capture de poussière spatiale. Les résultats de l’étude sont parus dans la revue Geolology.

Des minéraux venant de l’espace

Concrètement, au début, les scientifiques ont opté pour l’hypothèse d’une ignimbrite. Il s’agit d’une roche volcanique qui se forme lors d’une éruption volcanique. Puis, ils ont utilisé la microsonde de Castaing pour analyser les échantillons. Ils ont alors remarqué que la roche contenait de l’osbornite, très riche en vanadium et en nobium.

L’osbornite est un minéral extraterrestre rare, caractéristique des météorites, nommé en l’honneur de George Osborn.

Les deux géologues ont également repéré la présence de rédite. Cette dernière est un minéral qui trouve son origine dans la haute pression engendrée par la collision d’un météorite avec le sol.

Record au Royaume-Uni

« L’une des choses qui est vraiment intéressante ici est que l’évolution volcanologique de l’île de Skye a toujours été considérée comme ayant commencé avec ce qu’on appelle un panache volcanique, une masse énorme de magma », ont confié les experts à BBC Radio Scotland. « Nous suggérons maintenant que cela pourrait bien avoir été aidé par un impact de météorite », ont-ils ajouté.

En tout cas, les deux géologues ne regrettent pas d’avoir pris du risque en pataugeant dans une tourbière pour accéder au dépôt. « Nous étions en train de sombrer et je me souviens très bien d’avoir dit à Andy Beard : « Ça vaut le coup », a raconté Dr Drake. « Ça valait le coup », a-t-il ensuite réaffirmé.

Il y a lieu de souligner qu’il s’agit de l’impact le plus ancien enregistré au Royaume-Uni jusqu’à aujourd’hui.