L’Ecosse se présente comme pionnier de l’éolien flottant

Statoil, un pétrolier norvégien, est actuellement en train d’installer cinq éoliennes flottantes au large de la côte est de l’Écosse. La France s’intéresse elle aussi à cette technologie.

L’éolienne flottante présente de nombreux atouts par rapport aux éoliennes fixées au sol. Ces dernières ne peuvent pas être installées au-delà des profondeurs supérieures à quarante mètres. Cependant, les plateaux continentaux de faible profondeur sont assez rares. L’éolienne flottante peut être construite loin des rivages, dans les zones les plus ventées.

Statoil

Statoil est donc en train d’installer cinq éoliennes Hywind en Écosse. Plus précisément, la construction est à vingt-cinq kilomètres au large de la pointe Peterhead sur la côte est du pays. Sous peu, la France bénéficiera également de la même technologie. Pour le projet français EolMed, la mise à l’eau est prévue dans quelques semaines.

Cinq éoliennes flottantes installées au large de l’Écosse

L’éolienne flottante française a été baptisée Floatgen. Elle a été conçue par le bureau d’études Ideol et le géant du BTP Bouygues

Jérôme Billerey est le directeur général du groupe Quadran, financeur du projet. Son adjectif est clair, c’est de « fournir de l’électricité pour un million d’habitants d’Occitanie » avant 2030. En attendant, cet été, au large du Croisic, il prévoit l’installation d’un parc de quatre machines.

Celui-ci sera situé sur le site d’expérimentation de l’école centrale de Nantes SEM-REV.

« Nous tablons pour un début de construction du parc pré-industriel en 2019 pour une exploitation à partir de 2021. » a noté Olivier Guiraud, responsable des énergies marines au sein du groupe. Le lieu d’emplacement aurait déjà été choisi. Un des avantages des éoliens flottants serait qu’à la différence « des éoliennes fixées qui nécessitent de lourds travaux en mer, ici, on assemble les éléments au port et on tracte ensuite par bateau l’ensemble sur le site. »

Un nouveau secteur énergétique

Ce nouveau secteur énergétique attire l’attention des géants pétroliers. C’est pourquoi Quadran envisage de créer des fermes industrielles constituées d’une centaine d’éoliennes. Elles occuperont cent kilomètres carrés de zones maritimes du Golfe du Lion.

Par ailleurs, le gouvernement écossais a recommandé à Statoil d’élaborer un rapport du projet. Dans celui-ci, il est indiqué que quatre-vingts pour cent du potentiel européen d’exploitation des vents est associé à l’éolien flottant. Cette technologie pourrait effectivement permettre de contourner les centrales thermiques et nucléaires.

Crédits Image