Left Alive interdit de diffusion sur YouTube ? Square Enix dit enquêter sur le problème

Disponible depuis le 28 février dernier au Japon, Left Alive y subit depuis les foudres des joueurs et pas seulement pour une qualité n’étant, selon eux, pas au rendez-vous. Ceux qui le désirent n’ont en effet pas la possibilité de retransmettre leurs parties sur YouTube. Mais Square Enix n’y serait pour rien.

Ayant a priori mis l’accent sur son character design plutôt que sur sa technique, Left Alive est un titre dont on aurait pu grandement parler pour sa réminiscence des années SNES de Front Mission, saupoudrée il est vrai par les souvenirs du volet PS360 Evolved. C’est toutefois sa qualité globale et sa réception sur la sphère internet qui font le débat aujourd’hui.

crédit YouTube

À la sortie nippone du jeu, intervenue à la toute fin du mois de février, les joueurs pouvaient diffuser leurs parties en direct sur YouTube, à l’exception des scènes cinématiques. Mais dès le lendemain, Left Alive est devenu une application non autorisée sur la plate-forme.

Streams de Left Alive bloqués sur YouTube : des mauvaises critiques à l’origine ?

Qu’a-t-il donc bien pu se passer en si peu de temps ? Siliconera évoque une réponse à un flot de mauvais critiques sur Amazon Japon, avec un score de 1,8 étoile sur 5 lors de la publication de l’article.

On nous précise toutefois que la majorité des notes ont été données avant le blocage des diffusions sur YouTube. Aux dernières nouvelles, le score est passé à 1,5 étoile et Left Alive est désormais proposé à 4 442 yens (35 euros) au lieu de 8 964 (71 euros), soit une réduction de 50%.

Les critiques négatives s’attardent sur la qualité des graphismes, de l’animation des personnages, du game design et des contrôles sans oublier une difficulté qui ne serait pas adaptée à un plaisir de jeu.

Une réception qui aurait tant déplu à Square Enix que l’éditeur aurait décidé de répliquer en interdisant Left Alive d’être diffusé en direct sur YouTube ? Officiellement, il s’agirait d’un problème non intentionnellement causé par Square Enix, le compte Twitter du jeu ayant depuis communiqué sur une enquête menée en interne afin de déterminer l’origine du souci.

En attendant, que l’on me dise l’intérêt de jouer si personne ne me regarde le faire.