Clicky

L’énigme du Codex Seraphinianus 

Le Codex Seraphinianus n’est pas un livre comme les autres, et ce pour une raison assez évidente : personne n’est encore parvenu à le déchiffrer. En réalité, même les plus grands linguistes de notre histoire se sont cassés les dents sur cet ouvrage et cela fait finalement de lui une énigme littéraire à part entière. Une énigme presque impossible à résoudre.

L’ouvrage a été écrit à la fin des années 70 par un certain Luigi Serafini. Cet artiste né à Rome le 4 août 1949 était extrêmement discret et il est surtout connu pour ce livre, et ce même s’il a travaillé sur d’autres projets culturels plus personnels.

Codex Seraphinianus : image 1

Certains livres sont empreints de mystères et c’est le cas du Codex Seraphinianus.

Il a été publié au début des années 80 dans une collection appartenant à un éditeur très connu dans le milieu : Franco Maria Ricci.

Le Codex Seraphinianus a été publié en 1981

Le Codex Seraphinianus a été conçu comme une encyclopédie dédiée à un monde extra-terrestre rappelant un peu le nôtre, comme s’il s’agissait d’un miroir. Il comporte pas moins de onze chapitres différents, des chapitres traitant de la nature, des minéraux, des hommes mais également des mathématiques, de l’architecture ou même de l’écriture.

Le livre comporte aussi de nombreuses illustrations totalement irréalistes décrivant le fonctionnement de ce monde et ces principales différences avec le nôtre.

Elles s’accompagnent de nombreuses notes écrites dans une langue imaginaire, une langue inventée par Luigi Serafini. De nombreux experts ont tenté de la déchiffrer, en pure perte. Personne n’a réussi à percer ses mystères, et ce même si les analystes faites par les linguistes révèlent une structure logique dans le langage et dans la manière dont sont tournées les phrases.

Mais ce n’est pas le plus étonnant car l’auteur a aussi laissé comme une brèche dans du pages du livre.

Il a en effet dessiné sur ces pages un homme allongé dont l’encrier laisse échapper des mots écrits… en français. Des mots incohérents, dans lesquels on distingue tout de même cette phrase : « fille orgiaque et devinée, le premier jour sur la digue du Balbec ».

Un livre adulé par les amateurs de science-fiction

Si ces mots ont beaucoup surpris les personnes qui se sont penchées sur ce livre, c’est parce qu’ils font clairement référence à un personnage de Proust, et plus précisément à Albertine. De nombreux experts pensent donc que la clé du livre réside dans cette phrase mais personne n’a été en mesure de le prouver pour le moment.

Que savons-nous de cette langue inventée alors ? Peu de choses en réalité. D’après les études faites, le sérafinien comporterait une dizaine de caractères différents avec des majuscules et des minuscules. En outre, le système de numérotation des pages repose sur un système en base 21 avec quelques variantes.

Il faut tout de même noter que Luigi Serafini a été amené à évoquer cette écriture dans un autre de ses livres, et il avait déclaré à l’époque que son écriture n’avait pas de logique ni même de signification.

Toutefois, malgré ces précisions, de nombreuses personnes sont encore persuadées que le Codex Seraphinianus cache un mystère et certains pensent même que le livre est en réalité un récit de voyage. Il est d’ailleurs adulé par de nombreux fans de science-fiction et de fantaisie.

C’est d’ailleurs en partie pour cette raison qu’il n’est pas donné.

Codex Seraphinianus : image 2 Codex Seraphinianus : image 3 Codex Seraphinianus : image 4 Codex Seraphinianus : image 5 Codex Seraphinianus : image 6 Codex Seraphinianus : image 7 Codex Seraphinianus : image 8 Codex Seraphinianus : image 9 Codex Seraphinianus : image 10 Codex Seraphinianus : image 11

Mots-clés insolite

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.