Clicky

Les adolescents américains aiment beaucoup les sextos

Les SMS et les MMS se sont considérablement démocratisés ces dernières années, notamment chez les plus jeunes d’entre nous. La tendance n’est sans doute pas prête de s’inverser et c’est précisément ce que révèle une nouvelle étude menée par l’université Drexel. Les adolescents américains seraient effectivement très friand de la chose, et ils auraient même tendance à s’envoyer beaucoup de… sextos.

Le sexting, ou textopornographie en français, est une pratique visant à envoyer par SMS ou MMS des contenus cochons (textes, images, vidéos) à une autre personne.

Etude sextos

L’université Drexel vient de publier les résultats d’une étude portant sur le sexting.

Le terme est apparu pour la première fois en 2005 en Australie. Selon Wikipédia, il avait été utilisé dans un article publié par The Daily Telegraph à cette époque et il est rapidement entré dans le langage courant par la suite.

50% des étudiants sondés par l’université Drexel ont envoyé un sexto au moins une fois dans leur vie

Cela ne devrait pas vous surprendre mais cette pratique est surtout courante chez les adolescents et chez les jeunes adultes. L’université Drexel a cependant décidé de lancer une nouvelle étude pour tenter de quantifier le phénomène.

Elle a alors interrogé une centaine d’étudiants avant de compiler toutes les données dans un magnifique tableau et de pondre dans la foulée son fameux rapport.

D’après ce document, plus de la moitié des étudiants interrogés auraient envoyé au moins un sexto dans leur vie. Intéressant, mais ce n’est pas fini car 30% d’entre eux auraient même transmis des photos dénudées. Le pire reste à venir car sur toutes les personnes sondées, 61% n’ont pas conscience que ces contenus peuvent être assimilés à de la pédopornographie.

C’est un problème mais ce n’est pas le plus grave, finalement. Non, car contrairement à ce que pensent les adolescents, ces contenus peuvent être vite être rendus public. Le « revenge porn » fait effectivement des centaines (milliers ?) de victimes chaque année, poussant même parfois les personnes les plus fragiles à mettre fin à leurs jours.

Une jeune américaine de 14 ans s’est d’ailleurs donnée la mort au début de l’été après avoir été l’objet d’une véritable campagne de harcèlement et d’intimidation de la part de plusieurs personnes. L’affaire avait fait beaucoup de bruit à l’époque.

Mais voilà, tous les parents n’ont malheureusement pas conscience de l’ampleur du phénomène et c’est précisément pour cette raison qu’il est indispensable d’en parler autour de soi.

Via

Mots-clés insolite

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Toto

    On a beau dire, mais l’éducation puritaine américaine est d’un grand secours pour les jeunes filles. Une photo d’elles nues, et il ne leur reste que la solution du suicide. Je suis vraiment rassuré de savoir que ma fille vit en France et pas dans ce pays de sauvages.