Les Américains consommeraient 70 000 particules de micro plastique par an

En Amérique, une étude dévoile que tous les ans, chaque individu consommerait plus de 70 000 particules de micro plastique. C’est en buvant de l’eau dans une bouteille en plastique ou en portant un sac en plastique que la plupart des personnes entrent en contact avec le matériau, puis l’ingèrent sans s’en rendre compte.

L’étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université de Victoria qui se sont basés sur 26 études antérieures portant sur l’analyse du taux de particules de micro plastique dans de nombreux aliments tels que les poissons, les crustacés, les sucres ajoutés, les sels, l’alcool, mais aussi l’eau du robinet ou en bouteille et l’air.

Pollution

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont ensuite évalué la quantité moyenne de nourriture ingurgitée par chaque personne. Les résultats ont dévoilé que chaque individu consommerait à son insu 74 000 à 121 000 microparticules de plastique par an, ces chiffres variant selon l’âge et le sexe.

Des résultats à prendre avec prudence

Le professeur d’écologie à l’Université d’East Anglia, Alastair Grant n’a pas été convaincu par les résultats de ces recherches. Il a déclaré  que « les auteurs calculent la consommation de micro plastiques à partir de concentrations mesurées dans les aliments et l’air. » Donc si on se fie à ces résultats, cela veut dire, qu’un homme adulte « consomme par jour 142 particules de plastique par voie orale et en inhale 170 autres. »

Alastair Grant affirme que « les chiffres assez importants qui sont mis en évidence sont des estimations annuelles. » Ils ne constituent donc pas une preuve tangible que ces taux de consommation contribuent à la dégradation de la santé humaine.

Plastique : tout le monde en consomme tous les jours

Les micro plastiques sont de minuscules morceaux de plastiques, consommés involontairement pas l’homme lorsqu’il mange ou encore lorsqu’il respire de l’air chargé de ces particules.

Même si leurs effets négatifs sur la santé restent encore incertains, les chercheurs préviennent tout de même que certaines pièces sont assez minuscules pour pénétrer dans les tissus humains. Elles pourraient alors causer des problèmes comme libérer des substances toxiques dans le corps.

Les recherches continuent ainsi pour essayer d’en savoir plus sur les risques que représente une trop grande « consommation » de micro plastique par l’homme.

Mots-clés santé