Clicky

Les applications de rencontres accusées de véhiculer les préjugés raciaux

D’après une enquête menée par Cornell, les applications de rencontre adoptent un concept qui favorise les préjugés raciaux. Pour mettre un terme à cette situation désagréable, l’étude suggère une refonte de la politique mise en œuvre par les plateformes concernées.

Les applications de rencontre font de plus en plus d’adeptes. De Tinder à Grindr, en passant par Happn, toutes possèdent des millions de membres qui souhaitent faire de nouvelles connaissances. Malheureusement, il semblerait que ces plateformes tendent à favoriser les préjugés raciaux, et ce, parfois sans le savoir.

tinder-data

Selon les chercheurs du site Cornell.edu, en permettant aux internautes de filtrer leurs recherches par culture ou en proposant des algorithmes qui aident à mettre en relation les personnes appartenant au même groupe racial, les éditeurs d’applications incitent à la division.

Pour remédier à cette forme d’exclusion sociale, les experts ont proposé des solutions. Néanmoins, leur mise en œuvre s’avère encore délicate.

Décourager la discrimination en adoptant de nouvelles stratégies

En ce temps où les gens se rencontrent davantage sur internet que dans les restaurants ou les moyens de transport, il est devenu nécessaire d’adopter une autre approche pour garantir une cohésion au sein des membres des applications de rencontre. Pour ce faire, les experts recommandent un découragement de la discrimination en proposant aux utilisateurs des catégories autres que la culture et l’appartenance ethnique.

Les sociétés derrière ces plateformes devraient aussi poster des messages communautaires inclusifs et surtout, mettre en place des algorithmes non discriminatoires. Bref, il existe de nombreuses solutions pour remédier à ce phénomène qui tend actuellement à prendre de l’ampleur sur internet.

Des décisions pour réduire les préjugés

Dans un rapport que les chercheurs proches du site mentionné un peu plus haut présenteront le 6 novembre prochain, ceux-ci rappellent l’importance de la prise de conscience des plateformes de rencontre pour lutter contre la discrimination raciale.

« La sérendipité est perdue lorsque les gens sont capables de filtrer les autres », a par exemple déclaré Jevan Hutson, auteur principal de « Debiasing Desire : Addressing Bias and Discrimination on Intimate Platforms ».

Pour que les groupes marginalisés puissent se sentir bien accueillis, il est important que les applications de rencontre prennent de nouvelles décisions de conception. Bien que parfois simples, celles-ci seraient susceptibles d’atténuer les préjugés à l’encontre des membres écartés, y compris les handicapés et les individus transgenres.

Malheureusement (ou heureusement c’est selon), les gouvernements semblent montrer de la réticence à s’impliquer dans des relations intimes. Il est donc peu probable que des cadres légaux visant à lutter contre les préjugés raciaux sur les sites de rencontre puissent bientôt voir le jour.

Mots-clés insolite