Les « araignées bleues » de Mars immortalisées par l’ESA

Si vous n’êtes pas trop fan d’arachnides, passez votre chemin, vous risquez d’avoir une petite frayeur. Pour parler plus sérieusement, cette mystérieuse image d’araignée velue a été prise sur Mars, par le système d’imagerie CaSSIS embarqué à bord de l’orbiteur ESA-Roscosmos ExoMars de l’Agence Spatiale européenne.

Vous l’aurez compris, cette représentation en couleur composite n’est pas à proprement dire une araignée martienne, mais des stries résultant du passage de très nombreuses petites tornades qui naissent, puis vont et viennent à la surface de la planète rouge.

Les araignées bleues de Mars immortalisées par l'ESA

Crédits ESA

Tous ceux qui se sont attendus à ce que l’on découvre une nouvelle forme de vie animale sur Mars devront ainsi patienter encore un peu, ces formations n’étant que les résultats de phénomènes atmosphériques sur des particules de poussière.

Des sillons creusés dans la poussière martienne

L’image dévoilée par l’Agence Spatiale européenne a été prise sur Mars, dans la région de Terra Sabaea, une zone située dans la ceinture équatoriale s’étendant sur près de 4700 kilomètres. C’est une étendue formée de hautes terres et parsemée de cratères, un endroit très propice à la formation de dunes de sable, mais également de tornades en versions miniatures.

En mettant à nu la surface du sol de Mars, les diables de poussière – le nom qu’on donne à ces minuscules tornades – donnent au final ces structures en forme de réseaux enchevêtrés immortalisés par le système de capture d’images de l’orbiteur de l’ESA.

Les teintes réelles sont rouges

On ne sait pas exactement pour quelles raisons les sillons sont concentrés sur les zones de crête (les zones les plus marquées avec la couleur foncée sur la photographie), du moins pour le moment. Toutefois, il semblerait que cela ait à avoir avec les mouvements de masses de gaz carbonique rencontrant des masses d’air au niveau des zones de crête.

Hormis les raisons scientifiques, le spectacle retranscrit par l’image témoigne de la beauté de ce qu’il reste à découvrir sur la planète rouge. Pour la précision, la couleur bleue que l’on voit est une couleur recomposée, utilisée pour mieux faire ressortir l’aspect des sillons.

Avec les couleurs réelles, bien évidemment, les sillons observés à la surface de Mars seront dans les teintes rougeâtres.

Mots-clés esamars