Clicky

Les astronomes ont découvert un des premiers trous noirs de l’Univers

ULAS J1342 + 0928 n’est pas un trou noir ordinaire. Il se trouve en effet à 13,1 milliards d’années-lumière de notre planète et il est né environ sept cents millions d’années après le Big Bang. Il est donc un des premiers trous noirs de l’Univers. Du moins à notre connaissance.

Les trous noirs fascinent les astronomes et les astrophysiciens depuis plusieurs décennies et cela n’a rien d’étonnant compte tenu de leur nature.

Trou noir moléculaire

Durant ces dernières décennies, de nombreuses études ont été réalisées afin de percer leurs mystères et de comprendre leur fonctionnement, mais les scientifiques manquent encore de données.

Les trous noirs, des objets pas comme les autres

En observant une zone très éloignée de notre propre système, des astronomes ont récemment découvert un nouveau trou noir d’un genre assez particulier.

ULAS J1342 + 0928 se trouve en effet dans une région reculée de l’Univers et il est situé près d’un quasar se trouvant à environ 13,1 années-lumière de notre propre monde. Histoire de mettre ce chiffre en perspective, il peut être utile de rappeler que le précédent quasar le plus éloigné de la Terre se trouvait à environ 13,04 milliards d’années-lumière.

Ce n’est cependant pas le plus intéressant. D’après les astronomes à l’origine de la découverte, ce trou noir supermassif s’est formé 690 millions d’années après le fameux Big Bang et il est donc le plus ancien trou noir identifié par nos instruments.

Ce détail est évidemment loin d’être anodin, car ULAS J1342 + 0928 devrait nous en apprendre beaucoup sur les jeunes années de l’Univers et sur le processus de formation de ces singularités gravitationnelles. C’est en tout cas ce que pensent les chercheurs associés à cette surprenante découverte.

Selon leurs calculs, ce trou noir gigantesque aurait en effet commencé à se former alors que l’Univers avait 5 % de son âge actuel. En outre, sa masse serait équivalente à environ huit cents millions de fois celle de notre étoile.

Une opportunité d’étudier l’univers primitif

Cette particularité le rend d’ailleurs unique en son genre. Pour le moment, personne n’a en effet réussi à expliquer comment ce trou noir a pu engloutir suffisamment de matière pour atteindre cette taille.

En l’étudiant, les astrophysiciens devraient donc en apprendre beaucoup sur la croissance des trous noirs et sur leurs effets sur le cosmos.

Eduardo Banados, l’auteur principal de cette nouvelle étude, a d’ailleurs souligné ce point dans ses conclusions : « Les quasars les plus éloignés peuvent fournir des informations clés sur des questions en suspens dans le domaine de l’astrophysique. Ce quasar particulier est si brillant qu’il deviendra une mine d’or pour les études de suivi et sera un laboratoire crucial pour étudier l’univers primitif ».

Pour la petite histoire, il faut savoir que ULAS J1342 + 0928 a été découvert grâce à l’un des télescopes Magellan de l’Observatoire Las Campanas au Chili, au grand télescope binoculaire de l’Arizona et le télescope Gemini North de Hawaï. Il a donc fallu pas moins de trois instruments pour arriver à le repérer.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.