Les autorités tchèques considèrent les produits Huawei et ZTE comme des menaces pour la sécurité

Encore une fois, Huawei est sous les projecteurs, mais cette fois, ce sont les autorités tchèques qui s’intéressent au cas de l’entreprise. En effet, c’est l’agence de cybersécurité qui met en garde contre les produits Huawei et ZTE puisqu’il semblerait qu’ils constituent une menace pour la sécurité.

Les deux marques sont en effet accusées d’espionnage, pour le compte du gouvernement chinois.

Les autorités tchèques ne sont bien entendu pas les premières à formuler de telles accusations. Donald Trump a pointé plusieurs fois un index accusateur en direction de ces deux entreprises, sans pour autant apporter la preuve de leur culpabilité.

Huawei et ZTE se sont bien entendu défendus, mais les choses deviennent tout de même assez compliquées. Notamment pour le premier qui doit faire face à une véritable levée de boucliers sur plusieurs marchés.

Les lois chinoises remises en question

Selon les observateurs, les lois chinoises imposent aux sociétés privées de coopérer avec les services de renseignement chinois.

Cela pourrait alors constituer une vraie menace pour les États qui optent pour les produits de Huawei et de ZTE et c’est pour cela que les lois chinoises sont remises en question.

Pour ce qui est de la branche tchèque du géant Huawei, elle a critiqué le rapport émis par l’agence de cybersécurité et a demandé des faits réels.

Le rapport en question a été publié peu de temps après la publication d’un autre rapport portant cette fois sur les activités d’espionnage présumées effectuées par les diplomates chinois en République tchèque.

Huawei et ZTE se défendent

Le problème, dans ce cas précis, c’est que la République Tchèque n’est pas le seul marché où ces entreprises sont regardées avec méfiance. L’Allemagne, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon et les États-Unis ont ainsi fait savoir qu’ils se passeraient des produits de Huawei dans le cadre du déploiement de la 5G, ce qui constitue un manque à gagner considérable.

Les deux géants ne cessent bien entendu de se défendre. En effet, ils démentent catégoriquement les allégations d’espionnage faites à leur encontre.

L’affaire est très suivie et on sait déjà qu’en France, Orange n’utilisera pas d’équipement Huawei durant le déploiement du réseau 5G.

Mots-clés huaweizte