Les ayants droit vont s’intéresser au direct download en 2011

Je hais les pirates. Toutes ces personnes qui officient secrètement dans l’ombre pour empêcher Florent Pagny de sortir son nouvel album et de payer ce qu’il doit au Trésor Public me débectent. PIRATES ! Bien heureusement, nos chers ayants droit font tout pour venir au secours de ces incroyables artistes parmi lesquels nous pouvons citer Pascal Obispo ou encore Larusso. Même qu’en 2011, ils vont d’intéresser sérieusement au « direct download » et s’attaquer ainsi à toutes ces plateformes diaboliques qui n’ont plus rien à faire sur le web républicain.

Car en effet, les personnes illustres et éclairées qui travaillent pour la SCPP ont rendu un étonnant rapport dans lequel il est mentionné que, je cite, que « le direct download est le deuxième forme de piraterie la plus importante en matière musicale, après les réseaux P2P ». Il est donc nécessaire, pour fêter la nouvelle année, de s’attaquer à toutes les plateformes qui ne respectent pas le formidable travail de Chimène Badi. Notons en outre que la SPPF a placé sous surveillance les gros sites du genre (MegaUpload, Rapishare, etc…) et que les gars se sont rendus compte que tout le contenu partagé ne concernait pas forcément nos films de vacances à la Baule. Il semblerait donc, et vous ne manquerez pas de noter le conditionnel, que les internautes ne s’acquittent pas d’abonnements premium pour visionner l’anniversaire de papy mais bel et bien pour s’échanger de la musique, des films et des séries.

Depuis l’avènement de la loi Hadopi, les pirates se sont donc naturellement tournés vers ces plateforme pour échanger des millions et des millions de fichiers illégaux. C’est terrible, une larme coule le long de ma joue, mais toutes ces braves associations qui se battent pour permettre à Johnny de revenir un jour payer des impôts en France ne manqueront pas de bouter le démon hors de nos frontières. Pour le bien de tous, naturellement.

Prochaine étape : les newsgroups ?

Via (Crédits Photo)