Les Bretons aussi veulent leur emoji, une pétition est lancée

Permettre au drapeau régional breton, le Gwenn ha du, d’avoir son propre emoji. Voilà l’objectif que s’est fixé une association bretonne au travers d’une pétition visant à solliciter les GAFAs à ce propos. Le projet a pour l’instant recueilli 3.500 signatures sur les 20.000 demandées. Pour le soutenir, il suffit de se rendre sur le site Emoji.bzh, créé à cette occasion.

Plusieurs arguments en faveur de l’adoption d’un emoji Gwenn ha Du sont mis en avant par l’association .BZH (abréviation de Breizh, qui signifie « Bretagne » dans la langue bretonne), directement sur le site dédié à la pétition. En tête de liste, le besoin qu’a la Bretagne « d’affirmer son identité en ligne« , mais aussi la présence d’autres drapeaux régionaux parmi les nombreux emojis actuellement disponibles. Mention est ainsi faite des pavillons d’autres territoires français comme celui de la Martinique, de Saint Pierre et Miquelon ou encore des Terres Australes Françaises.

Une pétition visant à donner aux Bretons leur propre emoji vient d’être lancée par une association bretonne. Si le projet aboutit, l’emoji breton prendra la forme du célèbre drapeau de la région.

Mais le principal argument en faveur du projet est probablement le fait que le code du drapeau breton est d’ores et déjà intégré aux listings du consortium Unicode. C’est d’ailleurs ce que rappelle Numerama, qui a repéré cette pétition avant nous. En théorie, les GAFAs pourraient donc ajouter dès à présent le pavillon à leurs listes d’emoji… Seulement problème, ces derniers ne semblent pas motivés.

Une demande déposée l’année dernière… et refusée.

Contacté par BFM TechMatthieu Crédou (l’un des co-fondateurs de l’association .BZH) indique qu’une candidature avait été déposée l’année dernière auprès du consortium Unicode pour qu’un emoji représentant le drapeau breton soit adopté, mais sans succès. « Le dossier a été rejeté à cause d’une absence de soutien des GAFA » indique le co-fondateur de .BZH, qui souhaite par conséquent attirer l’attention des géants de la Tech au travers de la pétition.

« On veut offrir cet emoji au public, aux entreprises et à tous ceux qui arborent le drapeau breton chaque jour » a précisé l’intéressé, toujours auprès de BFM, avant de poursuivre « Ce n’est pas seulement un emoji, c’est un symbole et une reconnaissance de la culture bretonne ». Comme le note le média, la prochaine réunion du Consortium Unicode est prévue en septembre prochain.

Si la pétition #emojibzh parvient à franchir le seuil des 20.000 signatures, cette dernière sera alors adressée conjointement aux antennes françaises de Google, IBM, Apple, Samsung, Facebook, Microsoft et Twitter. La balle sera alors dans leur camp.

Crédit illustration : Wikimedia

Mots-clés bretagneemoji