Les chercheurs ont peut-être trouvé le produit à l’origine de la maladie respiratoire liée au vaping

Cela fait maintenant plusieurs semaines qu’une mystérieuse maladie pulmonaire est apparue aux États-Unis chez des personnes ayant pratiqué le vaping. Durant cette période, les scientifiques n’ont cessé de chercher la cause de cette maladie, car plusieurs cas similaires ont été enregistrés dans plusieurs États alors que rien ne semblait pouvoir les justifier.

Récemment, les chercheurs ont trouvé un indice par rapport à ce qui aurait pu causer la maladie chez de nombreux utilisateurs de cigarette électronique.

Crédits Pixabay

Il s’agirait d’un contaminant commun, une huile dérivée de la vitamine E retrouvée dans les produits utilisés par les victimes de la maladie mystérieuse.

Le produit suspect

Selon la déclaration de la FDA ou Food and Drug Administration, aux représentants de l’Etat au début du mois de septembre, un contaminant est suspecté d’être à l’origine des maladies pulmonaires apparues ces dernières semaines. Cependant, il n’a pas encore été confirmé que ce contaminant est effectivement la cause des problèmes respiratoires. L’enquête est ainsi toujours en cours.

Lors des recherches, la FDA a analysé différents échantillons provenant des victimes à travers les États-Unis. Ainsi, 12 échantillons de nicotine ainsi que 18 échantillons de THC ont pu être étudiés. Parmi les échantillons analysés, 10 des 18 échantillons à base de cannabis contenaient de l’« acétate de vitamine E » qui est en fait une huile dérivée de la vitamine E.

En ce qui concerne les produits à base de nicotine utilisés par les victimes du vaping, il semblerait qu’ils ne présentent aucune anomalie particulière. D’autre part, l’acétate de vitamine E a été découvert dans presque tous les échantillons de cannabis retrouvés chez les patients de l’État de New York.

Une utilisation non appropriée

L’acétate de vitamine E est surtout utilisé comme complément alimentaire. Il ne constitue ainsi aucun danger pour la santé s’il est ingéré ou appliqué comme soin sur la peau.

Ce produit présente cependant un danger s’il n’est pas utilisé correctement. Selon les explications données par la FDA, l’acétate de vitamine E, quand il est inhalé, recouvre les poumons et provoque la toux, l’essoufflement et des douleurs au niveau de la poitrine des personnes concernées.

Actuellement, les maladies respiratoires liées au vaping ont déjà provoqué deux décès aux Etats-Unis, l’un dans l’Illinois et l’autre dans l’Oregon. On espère ainsi que cette nouvelle supposition sur l’acétate de vitamine E pourra aider les responsables de la santé à trouver un traitement efficace pour soigner les centaines de personnes hospitalisées à cause de cette maladie.

Mots-clés e-cigarettevape