Les contenus d’Alex Jones toujours visibles sur Facebook et YouTube

La saga Alex Jones continue toujours de faire parler d’elle sur le web. Évincés de Facebook et YouTube depuis août 2018, les contenus du conspirationniste texan persistent sur ces plateformes. C’est clairement une mauvaise nouvelle pour le site de streaming et la plateforme sociale qui ont été les initiateurs du boycott du journaliste américain.

Alex Jones, animateur radio, acteur, réalisateur et fondateur d’InfoWars, a été banni de Facebook et YouTube à cause de ses propos jugés racistes et haineux. Selon les deux géants IT, le théoricien du complot attisait la haine en promouvant la violence à travers ses contenus.

Facebook et YouTube ne sont pas les seules plateformes à avoir banni Jones de leurs services ; Apple, Spotify, Twitter, PayPal et bien d’autres ont suivi leur voie. Seulement, il s’avère que les contenus du complotiste arrivent à se faufiler entre les mails du filet.

Un bannissement controversé et polémique

Alex Jones a été dans le collimateur des cadors du web depuis qu’il a évoqué que la fusillade de Sandy Hook, fusillade dans laquelle 20 élèves d’une école élémentaire ont perdu la vie en 2012, n’était qu’une mise en scène.

Facebook et YouTube l’ont banni de leur plateforme après plusieurs mois passés à éplucher l’intégralité de ses contenus.

Cependant, les mesures prises par les deux firmes ne semblent pas avoir eu raison d’Alex Jones. Sur YouTube, le conspirationniste américain continue quotidiennement de publier des émissions dans InfoWars. Même chose sur Facebook où de nombreuses publications signées InfoWars s’affichent lorsqu’on lance une recherche.

Des contenus toujours relayés sur Facebook et YouTube

Bien que Facebook et YouTube aient pris des mesures pour faire taire le conservateur américain, Alex Jones et ses soutiens continuent de publier des contenus sur leurs plateformes.

Seuls le compte et les pages propres au créateur d’InfoWars ont été supprimés, mais d’autres pages et d’autres comptes continuent d’afficher les contenus de l’animateur sur InfoWars.

Les mesures prises par Facebook et YouTube ne suffisent donc pas pour neutraliser le théoricien du complot sur leur service. Malgré la censure presque généralisée, l’animateur radio continue à être soutenu par plusieurs followers très actifs.

Mots-clés facebookyoutube