Les enfants, nouvelle cible de Microsoft Edge

Microsoft et les navigateurs, c’est une histoire d’amour compliquée. Après l’échec assez significatif d’Internet Explorer qui n’a jamais vraiment trouvé son public face à des ténors comme Chrome, Opera ou Firefox, la firme de Redmond a cherché à repartir sur de bonnes bases en lançant Edge, nouveau navigateur fourni par défaut sous Windows 10.

Oui mais voilà, ce nouveau venu ne semble pas non plus attirer les foules, malgré ses qualités. Il faut dire que les habitudes sont parfois difficiles à changer et Microsoft semble l’avoir bien compris. C’est dans cette idée que la firme de Redmond a trouvé un public de choix pour Edge, un public cible qui pourra grandir en utilisant le navigateur, et donc prendre ses habitudes avec ce dernier. Vous m’avez certainement vu venir à des kilomètres, il s’agit bien des enfants que Microsoft compte rallier à sa cause.

microsoft-edge

Microsoft compte bien faire de nos chères têtes blondes, de nouveaux utilisateurs pour Edge.

Le géant américain cherche donc à convertir les plus jeunes d’entre nous à l’usage d’Edge, même s’il faut pour cela utiliser des moyens approchant de ce qu’on appelle communément le « forcing ».

Le contrôle parental pointé du doigt

C’est effectivement grâce à une modification apportée aux fonctionnalités de contrôle parental que Microsoft va pouvoir forcer la – petite – main des enfants et les inciter à utiliser Edge. La firme n’y va d’ailleurs pas par quatre chemins en bloquant carrément les autres navigateurs présents sur les appareils utilisés par les enfants et sur lesquels le contrôle parental est activé.

La firme se justifie en expliquant que les autres navigateurs (comprenez autres qu’Edge) ne « disposent pas de filtrage web » et qu’ainsi, pour garantir la sécurité des enfants, le service bloque « automatiquement ces navigateurs sur leurs appareils ».

Il est évidemment possible aux parents de reprendre la main et de débloquer un ou plusieurs de ces navigateurs, mais cette mesure laisse tout de même dans l’air comme une odeur de stratégie marketing.

Promouvoir coûte que coûte

Toutes les approches semblent valables pour Microsoft, dès lors qu’il s’agit de promouvoir Edge (moins de 5% de part de marché sur le secteur des navigateurs), et le moteur de recherche Bing.

La firme californienne a ainsi annoncé que les utilisateurs fidèles à Edge recevront des bons d’achats en récompense de leur loyauté. Une offre généreuse, qui sonne comme aussi un peu un aveu de faiblesse de la part de Microsoft.

Crédit Photo