Les exploits de Conrad Colman et de son monocoque 100 % Natural Energy

Dans l’Atlantique du Sud, parmi le groupe de Vendée Globe 2016 se démarque Conrad Colman. Son rêve de mener son monocoque 100 % Natural Energy s’est maintenant réalisé. Futura n’a pas hésité à un partenariat médiatique avec ce skipper. À noter que cet engin est premier en son genre. Il représente toute une décennie d’études.

La course de Vendée Globe dure depuis quelques jours déjà. Elle regroupe plus d’une trentaine de skippers qui longent sur des milliers de kilomètres. Ce peloton s’est fourni des équipements dernier cri pour filer efficacement sous le vent.

Conrad Colman

Conrad Colman sur son monocoque.

Natural Energy fonctionne exclusivement avec les énergies solaires, les forces hydrauliques et aérodynamiques.

Vendée Globe 2016 : la course des grands innovateurs

Pour cette édition du Vendée Globe, l’objectif principal de l’équipe derrière Conrad Colman est clair : faire le tour du monde sans utiliser de combustible fossile. Pour relever un tel défi, plusieurs technologies alternatives ont été déployées sur le voilier.

Pour produire de l’électricité, notamment pour le pilotage automatique, la quille hydraulique ou encore le désalinisateur, il a fallu installer des panneaux solaires dans la voile. En plus de l’énergie photovoltaïque, l’hélice est également mise à contribution pour générer du courant.

Le monocoque dispose d’une hélice tripale qui produit de l’énergie permettant de recharger les batteries à une vitesse de huit nœuds. Avec une vitesse de 18 à 20 nœuds, il produit sa consommation d’une journée en à peine dix minutes.

Dans la lignée de l’énergie alternative

En moyenne, cette course nécessite un groupe électrogène et 200 litres de fuel. Se passer d’une telle source d’énergie en faveur d’énergies alternatives nécessite une meilleure optimisation de la consommation énergétique ainsi qu’une meilleure répartition des charges et forces.

Se servir de l’hélice pour produire du courant, de la vague pour fournir de l’électricité et des rayons du soleil pour créer de l’énergie n’est pas une première. Cependant, réussir à associer ces techniques pour gagner en autonomie est louable.

Si pour Conrad Colman, il s’agit d’une conviction personnelle, son challenge est un exemple pour tout le monde. C’est en tout cas avec de genre d’initiative que la transition vers les énergies vertes et renouvelables prend tout son sens auprès du grand public.

Crédits Photo

Mots-clés écologieinsolite