Clicky

Les extraterrestres vus par un astrobiologiste

Gernot Grömer se passionne pour l’astrobiologie depuis longtemps et il est également président du forum autrichien sur l’espace. Il a récemment dressé le portrait de l’extraterrestre typique.

Né en 1975, l’homme s’est rapidement intéressé à l’espace et il a suivi des études en astronomie avant de passer un doctorat en astrobiologie à l’Université Innsbruck en Autriche.

Portrait extraterrestre

Il a également séjourné à plusieurs reprises aux États-Unis, en Italie ou encore au Chili et il a même participé à la mission AustroMars, une mission consistant à simuler l’atterrissage de colons sur la planète rouge.

L’évolution uniquement conditionnée par l’environnement

Gernot Grömer est convaincu que l’espèce humaine n’est pas seule dans l’Univers et il pense ainsi qu’il existe quelque part autour de nous une autre civilisation intelligente.

Passionné par cette question, il a profité d’une entrevue récente menée par un média allemand pour dresser le portrait de l’extraterrestre typique.

D’après lui, ces fameux extraterrestres devraient avoir beaucoup en commun avec notre propre espèce. Les lois de la physique et de la chimie ne sont pas uniquement propres à notre planète et ce qui est valable chez nous l’est aussi pour les autres mondes. Il s’attend ainsi à ce que cette civilisation soit une forme de vie à base de carbone.

Le plus intéressant reste cependant à venir. Pour Gernot Grömer, l’évolution suit elle aussi les mêmes règles et les organismes s’adaptent ainsi tous en fonction de leur environnement. Sur une planète entièrement recouverte par les océans, par exemple, ces formes de vie extraterrestres devraient tenir davantage du poisson que du mammifère ou de l’oiseau.

En revanche, si ces mêmes extraterrestres ont vu le jour sur une planète similaire à la nôtre, alors ils devraient logiquement nous ressembler.

Les règles s’appliquent partout de la même manière

L’homme pense en effet que des organismes différents confrontés aux mêmes contraintes environnementales devraient évoluer vers une forme commune en raison des diverses règles universelles s’appliquant au domaine de la chimie et de la biologie.

Une vision relativement logique, donc, mais que ne partagent pas forcément tous les ufologues et tous les chercheurs.

Seth Shostak, un astronome travaillant pour le SETI, a en effet évoqué lui aussi la question de la vie extraterrestre à l’occasion d’un colloque organisé en fin d’année dernière à San Francisco.

Durant son intervention, le chercheur avait évoqué une piste un peu différente et il avait ainsi expliqué qu’une civilisation extraterrestre intelligente capable de voyager dans l’espace avait tout intérêt à renoncer à son enveloppe charnelle pour devenir des machines intemporelles capables de résister aux contraintes de l’espace.

 

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.