Les Flat Earthers vont partir en croisière

Les Flat Earthers, ou partisans de la Terre Plate, continuent de croire fermement au fait que le postulat selon lequel la Terre est un globe est l’un des plus grands complots de l’histoire. Si on en croit les informations publiées par The Guardian le 10 janvier 2019, l’organisation Flat Earth International Conference (FEIC) prévoit de partir en croisière en 2020.

L’objectif de l’aventure est de constater le « bord de la Terre » sur le terrain afin de prouver leur théorie.

Terre Plate

L’organisation promet que ce sera « la plus grande, la plus audacieuse, la meilleure aventure à ce jour ». « La Terre se présente sous la forme d’un disque avec le pôle Nord au centre et l’Antarctique comme un mur autour du bord », peut-on lire sur le Wiki des Flat Earthers. On comprend mieux pourquoi ils ne craignent pas de tomber.

D’après le site officiel du FEIC, l’expédition se présentera comme une tentative éducative composée d’individus et d’organisations unies autour de l’objectif commun d’une véritable enquête sur la création de la Terre.

Les systèmes de navigation sont basés sur la sphéricité de la Terre

La nouvelle, rapportée par de nombreux médias, a inondé les réseaux sociaux. La plupart des commentaires sont hilarants. « Je vous ai vu faire une croisière ! Vous savez que les systèmes de navigation sont basés sur la Terre globulaire, n’est-ce pas ? », a réagi un utilisateur de Twitter.

En effet, il est vrai que les techniques modernes de la navigation tiennent compte la sphéricité du globe terrestre. « Les navires naviguent sur le principe que la Terre est ronde », a expliqué Henk Keijer, ancien capitaine de bateau de croisière et expert en sciences judiciaires, à The Guardian.

« Les cartes marines sont conçues dans cet esprit : la Terre est ronde. »

Les Flat-Earthers risquent d’être déçus

« Un système de navigation moderne, appelé ECDIS, un système d’affichage de cartes électroniques et d’informations, apporte une grande amélioration à la sécurité de la navigation », a expliqué Max van Norden, hydrographe de l’université du sud du Mississippi, en 2012, dans un entretien avec NPR.

« Il trace automatiquement la position du navire… avec le GPS. »

Par ailleurs, les navigateurs se réfèrent au système de positionnement par satellites (GNSS) pour se localiser en mer. Cette technologie est liée à une véritable constellation de satellites artificiels. Pour se situer, il faut avoir capté le signal de pas moins de quatre satellites. « Si la Terre avait été plate, un total de 3 satellites aurait suffi pour fournir cette information à n’importe qui sur Terre. Mais ce n’est pas suffisant, car la Terre est ronde », a expliqué le capitaine Hendrik Keijer.

Mots-clés insolite