Les habitants de Brownsville communiquent leurs attentes par SMS

La bonne gouvernance nécessite la participation citoyenne. Depuis l’émergence de ce concept, les dirigeants des pays démocratiques ont préconisé différents moyens pour impliquer les citoyens. La consultation de ces derniers lors de la conception des politiques publiques est effectivement fondamentale. Cela permet de réaliser des projets efficients et d’avoir des impacts durables et ciblés.

La municipalité de Brownsville, une ville très pauvre de Brooklyn, a trouvé une solution exceptionnelle et efficace. Celle-ci consiste à inciter les habitants à envoyer leurs suggestions par SMS. Cette méthode a été appliquée depuis juillet 2016. Les résultats ont été satisfaisants au bout de cette première année.

SMS participatif

Cette technique a l’avantage d’impliquer le maximum de personnes. Elle ne requiert pas leur accès à internet. De plus, elle permet de générer un meilleur sentiment d’appartenance.

Des questions affichées partout dans la ville

Giovania Tiarachristine est très impliquée dans ce projet. « L’idée de réunir des informations par SMS est excellente — elle les rend accessibles, particulièrement pour celles et ceux qui ne peuvent pas se rendre à des réunions de groupe parce qu’ils sont obligés de rester chez eux ou font des heures supplémentaires. Il est impossible d’ériger un tel plan en s’appuyant uniquement sur une implication en ligne. » a-t-elle souligné.

Les propositions venant de la municipalité concernent notamment les projets d’infrastructures urbaines ou de services publics. Les messages sont affichés dans les stations de métro, les rues ou sur la devanture des commerces de la ville. Concrètement, ce sont des questions comme : « Qu’aimeriez-vous voir à cet emplacement ? », « Il fait sombre ici… comment rendre [cette rue] plus sécurisée et chaleureuse ? »

« Beaucoup d’intérêt pour la gestion des données »

Pour envoyer leurs suggestions, les habitants n’ont qu’à utiliser leurs smartphones et envoyer des SMS. Ils recevront ensuite des réponses ou des informations sur l’évolution et les activités qui concernent le sujet. Les données recueillies depuis six mois ont été retranscrites sur une carte en ligne. Cette dernière sert au département new-yorkais en charge du logement et de l’aménagement (HPD).

Le processus s’appuie sur la plateforme en ligne coUrbanize. « Il devient de plus en plus banal pour les villes d’intégrer la tech et les données dans leurs projets de développement. Elles ont désormais beaucoup d’intérêt pour la gestion des données. » a expliqué Karin Brandt, la co-fondatrice de la plateforme.

RED By SFR : la Box Internet Série limitée est à 15 € par mois

Mots-clés insolitepolitique