Les IA peuvent aussi aider à créer du whisky

L’intelligence artificielle a beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Elle sert notamment à faire des compositions musicales, à détecter certaines maladies, à faire une expertise financière en temps réel, conduire des voitures, prédire la mort et autres. Récemment, Microsoft a franchi un nouveau cap. En partenariat avec la distillerie suédoise Mackmyra Whisky et Fourkind, la firme américaine a lancé un whisky développé par une intelligence artificielle.

C’est une première mondiale. Le Whisky ne sera mis en vente qu’à l’automne 2019, mais Fourkind envisage déjà de renouveler l’expérience avec d’autres types de boissons et produits.

Crédits Pixabay

Dans un communiqué, Microsoft a exprimé son souhait de remporter des prix grâce aux assemblages de l’IA. « Dans une industrie synonyme de tradition profonde, d’expertise humaine et de savoir-faire, que se passe-t-il lorsque des techniques millénaires rencontrent les technologies du 21e siècle ? (…) Nous voulons que l’IA crée des assemblages assez bons pour remporter des prix. Nous voulons expérimenter des recettes que personne n’a jamais goûtées. »

Le fruit de plusieurs années de travail

C’est en partenariat avec la distillerie suédoise Mackmyra Whisky et la société finlandaise Fourkind que Microsoft a créé le tout premier whisky développé par une intelligence artificielle.

Cette nouvelle génération de whisky est notamment le résultat de plusieurs années de travail. Pour le créer, l’intelligence artificielle s’est basée sur les recettes existantes de Mckmyra, les chiffres de ventes de la distillerie et les données concernant les préférences des clients. Selon Microsoft, toutes ces données auraient permis à l’IA de « générer plus de 70 millions de recettes dont il prédit la popularité et la plus haute qualité, en fonction du type de fûts existant dans l’entrepôt ».

L’humain reste irremplaçable

Même si la recette de ce whisky futuriste a été développée par une IA, l’intervention d’un humain a notamment été utile lors de sa validation finale.

Selon Angela D’Orazio, master blender chez Mackmyra, « les sens d’un humain ne peuvent pas être remplacés par les algorithmes ». Pour lui, le recours à l’intelligence artificielle pour la concoction de la recette d’un whisky de qualité serait une grande réussite. Par ailleurs, il considérerait l’IA comme un élément de développement numérique de la société.

Mots-clés insolite