Les ingrédients de la vie découverts dans deux météorites

En 1998, deux roches spatiales cahoteuses se sont écrasées sur la Terre après avoir circulé pendant des milliards d’années dans la ceinture d’astéroïdes de notre système solaire.

Aujourd’hui, une étude révèle qu’elles ont quelque chose de très intéressant en commun : les ingrédients de la vie. Ce sont en effet les premières météorites à contenir à la fois de l’eau liquide et un mélange de composés organiques complexes tels que des hydrocarbures et des acides aminés.

Météorite Russie

Des morceaux d’astéroïdes qui présentent des traces de vie

Les scientifiques ont analysé de minuscules cristaux de sel bleus et violets prélevés sur les météorites afin de déterminer leur composition chimique. Cela a notamment permis de connaître leurs origines potentielles. Elles proviendraient probablement de Ceres, une planète naine qui est le plus grand objet de la ceinture d’astéroïdes, et de l’astéroïde Hebe, une source majeure de météorites qui tombent sur Terre.

L’étude, publiée le 10 janvier dans la revue Science Advances, fournit la première analyse chimique complète de la matière organique et de l’eau liquide dans les cristaux de sel trouvés dans les météorites impactant la Terre. L’étude donne de nouvelles perspectives en ce qui concerne l’histoire des débuts de notre système solaire et la géologie des astéroïdes, tout en révélant des possibilités de l’existence de la vie ailleurs dans le voisinage de la Terre.

« C’est comme une mouche dans l’ambre », a déclaré David Kilcoyne, un scientifique de l’Advanced Light Source (ALS) du Berkeley Lab, le laboratoire qui a fournit les rayons X qui ont été utilisés pour analyser les composants chimiques organiques des échantillons, notamment le carbone, l’oxygène et l’azote. Kilcoyne faisait partie de l’équipe de recherche internationale qui a préparé l’étude.

De nouvelles perspectives sur l’origine de la vie

Si les riches dépôts de restes organiques récupérés sur les météorites ne fournissent aucune preuve de vie en dehors de la Terre, Kilcoyne a déclaré que la structure chimique des météorites est similaire à celle des gouttelettes de sève solidifiées abritant des insectes préhistoriques.

Queenie Chan, scientifique et chercheuse postdoctorale à l’Open University au Royaume-Uni, auteur principal de l’étude, a déclaré : « C’est vraiment la première fois que nous trouvons une matière organique abondante également associée à l’eau liquide qui est cruciale pour l’origine de la vie et l’origine des composés organiques complexes dans l’espace. »

Mots-clés insolitemétéorite