Les Instagrameurs, un danger pour le désert californien

Les Instagrameurs sont parfois prêts à tout pour quelques likes de plus. Certains internautes n’hésitent effectivement pas à se mettre en danger pour capturer les images les plus impressionnantes possible. Eux, ou même leur environnement direct. C’est précisément ce qui est en train de se produire en ce moment dans le désert californien.

Anza-Borrego est un parc naturel situé à l’ouest du territoire américain, dans l’état de Californie. Il est à l’heure actuelle le plus grand parc d’état du pays et il s’étend ainsi sur un peu plus de 2 400 km².

Instagram désert

Une chaleur extrême règne dans la région. Les températures tournent en effet en moyenne autour des 40 °C en saison estivale.

Anza-Borrego, un désert pas comme les autres

Extrêmement aride, le parc tient donc plus du désert que de la forêt. Toutefois, il arrive parfois que des fleurs multicolores apparaissent spontanément, sans raison apparente.

Ce phénomène est extrêmement rare et il survient en règle générale une fois par décennie. Pour que ces étranges fleurs apparaissent, il faut en effet que la région soit baignée par des pluies diluviennes durant l’hiver. Lorsque cela arrive, l’eau s’infiltre dans le sol et finit par atteindre les graines enfouies dans les profondeurs du parc.

Or justement, l’hiver a été extrêmement humide dans la région. En effet, la Californie a dû faire face à de nombreuses tempêtes durant ces derniers mois et des litres d’eau se sont donc déversés sur le parc.

La nature a fait le reste. Des milliers de fleurs sont effectivement apparues dans la région depuis le début du mois. Les visiteurs du parc ont donc pu découvrir de grandes étendues verdoyantes en arpentant ses sentiers.

Un phénomène rare

Seul problème, certains d’entre eux ne s’en sont pas tenus aux chemins tracés par les rangers du parc et des centaines de personnes ont donc arpenté les champs fleuris du parc pour prendre des photos et les partager ensuite sur Instagram.

Stuart Palley, un journaliste travaillant pour Mashable, s’est rendu sur place récemment et il a pu constater de lui-même les dégâts causés par l’afflux des touristes dans la région. Il a en effet vu de nombreuses personnes quitter les sentiers et marcher sur les fleurs pour pouvoir se prendre en photo. Bien sûr, le personnel du parc a tenté de leur faire entendre raison, mais ils ne sont malheureusement pas suffisamment nombreux pour pouvoir intervenir dans toute la région.

En attendant, les Instagrameurs ont l’air de bien en profiter, eux.

Crédits Image

Mots-clés instagramnopub