Clicky

Les investisseurs étrangers font pression sur Macron au sujet de l’impôt sur la fortune

Emmanuel Macron se trouve pris entre deux feux. D’un côté se trouvent les Gilets Jaunes qui exigent du président des changements sur les réformes économiques et de l’autre côté se situent les investisseurs étrangers qui promettent un avenir radieux à la France sur le plan technologique moyennant le respect de certaines conditions.

Entre le marteau et l’enclume, on se demande bien vers quel camp se tournera le président français.

Money money

Crédits Pixabay

Rappelons les faits. Le jeudi 6 décembre 2018, plusieurs investisseurs américains se sont rendus en France le temps d’une journée pour répondre à l’invitation à dîner de Macron à l’Élysée. Ce dîner avait pour principal objectif de faire le point sur la situation technologique de la France par rapport à l’avenir et aux autres pays du monde.

Apparemment, pour les investisseurs, la France est en bonne voie pour devenir un pilier de la technologie en Europe. Du moins, si le président français ne fait rien qui contrarie les investisseurs.

La balle est dans le camp de la France pour l’instant

Joe Schoendorf, du groupe de capital-risque Accel Partners, fait partie des investisseurs qui sont optimistes sur l’avenir de la France.

« La France deviendra le centre d’innovation de la nouvelle Union européenne » a-t-il déclaré à Reuters pendant une visite de la station F, et donc du campus technologique installé à Paris.

Toutefois, parlant de l’importance de rester dans les bonnes grâces des investisseurs, il a expliqué que les investisseurs peuvent soit aider la France à atteindre cette position de force au niveau européen, soit ils peuvent tout simplement ne pas le faire. « Pour l’instant, la balle est totalement dans le camp de la France (…) mais ne lâchez pas la balle » prévient-il.

L’impôt sur la fortune pourrait faire fuir les investisseurs

Si la France a connu un essor rapide sur le plan technologique, c’est en partie grâce aux efforts de Macron qui a promis de développer une « nouvelle nation ». Par contre, sur le plan fiscal, on voit clairement que le président français est tiré des deux côtés.

D’un côté, il y a les citoyens ordinaires qui s’insurgent à cause de l’inflation. De l’autre côté, il y a les investisseurs qui promettent de revoir l’avenir de la France si jamais Macron décidait de redonner naissance à une taxe déjà supprimée, l’impôt sur la fortune.

Schoendorf met en garde :  « si vous voulez de nouveaux emplois, avec des salaires élevés, vous devez rivaliser avec le reste du monde pour les obtenir et l’impôt sur la fortune est un moyen de vous assurer de ne pas les obtenir. »

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !