Bali et ses étranges macaques racketteurs

Bali est une île indonésienne située entre les îles de Java et de Lombok. Ayant une superficie de 5 637 km², elle fait partie des petites îles de la Sonde. Dans cette région du monde, il existe une espèce de singes voleurs. Il s’agit des macaques crabiers qui habitent les alentours du temple d’Uluwatu et de la Sangeh Monkey Forest. Ce sont des raquetteurs de touristes. Ce comportement n’est pas nouveau, il est même bien connu des gens du coin.

C’est une équipe de chercheurs menée par Fany Brotcorne, doctorante à l’Université de Liège, qui a voulu étudier ce comportement pour le moins inhabituel de ces animaux. La scientifique s’est étonnée que ceux-ci « soient spécifiques à seulement certaines populations de macaques crabiers de Bali. »

Macaque Voleur

L’équipe a ainsi tenté de comprendre le phénomène durant quatre mois. Les résultats de leur étude ont été publiés dans Primates le 17 mai 2017.

En échange d’une rançon

Ce qui impressionne le plus chez ces macaques de Bali, c’est qu’ils réclament une rançon aux touristes. C’est le seul moyen pour ces derniers de récupérer les objets volés. Les singes réclament généralement des fruits ou des friandises en contrepartie avant de les rendre.

Les guides touristiques connaissent bien leur stratagème et se munissent préalablement de ces rançons. À l’entrée du site, il y a une pancarte qui prévient : « Pour ne pas tenter les pickpockets, fermez bien votre sac et surveillez vos objets personnels. »

Leur tactique est efficace à quatre-vingt-quinze pour cent. Les scientifiques ont réalisé leurs analyses sur quatre groupes. En fait, le macaque crabier vit en groupes de cinq à soixante individus.

Le contact avec les humains

Selon l’étude, c’est à travers le contact avec des humains durant une trentaine d’années qu’ils ont pu développer ce comportement qui se perpétue de manière sociale et génétique.

Les chercheurs ont expliqué que ce sont la « flexibilité comportementale, l’adaptation et l’apprentissage par une longue coexistence avec les humains qui a facilité l’émergence, le développement des comportements voleurs à Uluwatu. »

C’est une « nouvelle tradition comportementale définie comme une pratique spécifique à la population, transmise socialement au moins parmi certains membres du groupe, persistante sur plusieurs générations », ont-ils ajouté.

La recherche n’est qu’à un stade préliminaire et les scientifiques envisagent de l’approfondir.

Crédits Image

Mots-clés animauxinsolite