Clicky

Les Momies de Nazca serait une nouvelle espèce humaine selon un chercheur

Les étranges momies découvertes à Nazca, au Pérou, font à nouveau parler d’elles. En début d’année, le controversé scientifique russe, Konstantin Korotkov, avait affirmé que les mystérieuses momies n’étaient pas d’origine humaine, mais extraterrestre, à cause de leur structure anatomique différente.

Mais une nouvelle étude, conduite par un chercheur britannique, soutient que les momies à trois doigts découvertes au Pérou pourraient être une nouvelle espèce humaine et non d’origine alienne.

Extra-terrestres Saturne

L’étrange momie à trois doigts baptisée « Maria »

L’année dernière, un groupe d’archéologues a découvert une étrange momie dans les lignes de Nazca au Pérou avec une forme humaine, mais des proportions différentes. Après des tests, des généticiens russes ont déterminé que la créature, qui a une tête allongée et trois doigts et orteils, est un humanoïde avec 23 chromosomes.

Les scientifiques ont également souligné que la structure des côtes de Maria, comme elle a été baptisée, est très différente de celle d’un être humain. Elle a une partie supérieure en forme de quille, et la cage thoracique se compose d’une poignée de côtes semi-circulaires. La couleur blanche de la momie serait due à un processus de momification où du chlorure de cadmium a été utilisé pour préserver le corps.

Une espèce inconnue d’êtres humains

En juillet dernier, le chercheur britannique Steve Mera et son collègue Barry Fitzgerald se sont envolés vers l’Amérique du Sud pour analyser Maria. Au cours de leur recherche, Steve et Barry ont trouvé que Maria avait tous ses organes semblables à ceux d’un être humain normal.

À l’aide d’analyses ADN et de test carbone, ils ont déduit que Maria et les autres momies avaient au moins 1 800 ans. Les résultats des tests ont également révélé que la momie était à 98,5% « primate » et à 1,5% « inconnue », une composition génétique similaire trouvée chez les êtres humains modernes.

Les chercheurs ont également découvert des caractéristiques incroyables chez Maria, y compris des canines, l’absence d’oreilles et des crêtes épidermiques horizontales. Après ces résultats, Steve Mera a affirmé que sa nouvelle découverte pourrait modifier les livres d’histoire à jamais.

« Nous pouvons confirmer que nous avons des preuves que le corps de Maria constitue une découverte incroyable, une découverte qui pourrait nous amener à changer nos livres d’histoire pour toujours. Elle pourrait être la découverte la plus importante du 21e siècle », a déclaré Mera.

Des momies d’origine extraterrestre… ou pas ?

Selon Mera, sa découverte pourrait réfuter de nombreuses affirmations non scientifiques faites auparavant, selon lesquelles ces momies mystérieuses seraient d’origine extraterrestre. « Il y a certaines personnes qui tentent de convaincre le grand public que tous les corps représentent des hybrides aliens reptiliens qui vivent et respirent. Ce qui n’est tout simplement pas vrai, et cela doit cesser », déclare Mera.

Un avis qui n’est pas du tout partagé par le Dr Konstantin Korotkov, professeur d’informatique et de biophysique à l’Université Fédérale de Saint-Pétersbourg, qui avait mené des études similaires sur les momies à trois doigts et conclu qu’elles n’étaient pas d’origine terrestre. Notons au passage que le Dr Korotkov est un habitué de la controverse. En 2008 il avait été largement critiqué lorsqu’il affirma avoir créé une caméra capable de photographier l’âme humaine.

Les théoriciens du complot ont choisi leur camp

Lorsque le rapport de Konstantin Korotkov est apparu en ligne, de nombreux théoriciens du complot ont prétendu que le gouvernement couvrait intentionnellement l’existence des extraterrestres. Et selon Korotkov, ces créatures qu’on a découvertes ont probablement péri à la suite d’une grande inondation ou de l’impact d’une comète.

« Une poignée de ceux qui ont survécu a rencontré des tribus sauvages d’hommes préhistoriques et leur a enseigné l’artisanat et l’agriculture. Ils se sont mariés avec des femmes locales. Ils avaient trois doigts et cette caractéristique génétique pourrait apparaître dans les générations futures », affirme Korotkov.