Les nouveaux APN de Sony risquent de faire de l’ombre aux modèles Nikon ou Canon

Un cowboy doit rester huit secondes sur le bronco pour marquer un score dans un tournoi de rodéo. C’est à peine le temps pour les photographes de prendre quelques clichés flous et souvent inutilisables. « À une autre époque, la réalisation de telles images ne serait possible que par un réglage minutieux du focus. » explique Kenneth Jarecke qui s’est fait une renommée lors de la guerre du Golfe.

Jarecke est l’un des premiers à utiliser les APN sans miroir fabriqués par Sony Corp. Ces appareils photo numériques permettent de capturer des images nettes d’objet en mouvement rapide alors que l’appareil reste stable.

Sony A7

Avec ses nouveaux produits, Sony a une chance d’inquiéter voire potentiellement de briser le duopole photographique auquel pouvaient prétendre Nikon et Canon.

Le monde de la photographie en pleine mutation

Les APN pro tels que Nikon 6500 D5 et Canon 5500 1D Mark II étaient considérés comme indétrônables. Cela dit, l’industrie de la photographie a connu bien des bouleversements. Au cours des dix dernières années, l’expansion du marché des smartphones équipés d’appareils photo de plus en plus performants a fait chuter de 80 % les ventes d’APN.

« Sony est maintenant en mesure de tailler la part du lion dans la photographie professionnelle. » explique Kazunori Ito, analyste chez Morningstar Investment Services à la lumière des caractéristiques des APN de Sony. Quoi qu’il en soit, Canon et Nikon ne se laisseront pas détrôner pour autant.

Convaincre les photographes professionnels

Personne ne doute de la performance des nouveaux appareils de Sony, notamment pour la possibilité de capturer des images nettes d’objet en mouvement comme le léopard, l’animal le plus rapide au monde. Malgré cela, les photographes professionnels montrent une certaine fidélité voire une allégeance aux appareils photo Nikon et Canon.

Les professionnels se regroupent de facto pour former une confrérie de photographes ou de passionnés de cet art. Sony pourra pour sa part compter sur la jeune génération comme Michael Kooren, un photographe de 26 ans qui a opté pour l’A9, un modèle « vraiment révolutionnaire » selon lui.