Les océans vont changer de couleur d’ici 2100 en raison du changement climatique

Une équipe de chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a réalisé une nouvelle étude selon laquelle les couleurs de la moitié des océans de la Terre risquent de changer d’ici 2100. Ces bouleversements seraient liés à la prolifération ou la raréfaction des phytoplanctons marins qui sont responsables de la couleur verte des eaux de mer.

Ces organismes microscopiques, qui vivent dans les couches ensoleillées de l’océan, sont gravement menacés par les impacts du changement climatique.

La recherche a été menée par Stephanie Dutkiewicz, chercheuse principale et écologiste marin. Si l’on en croit les résultats de l’étude, les régions bleues de l’océan deviendront bleu foncé, et les zones qui sont actuellement vertes deviendront encore plus verdoyantes. Les chercheurs ont simulé leurs spéculations à travers des modèles informatiques.

Les résultats de l’étude ont été publiés lundi 4 février 2019 dans la revue Nature Communications.

Les parties chaudes seront plus bleues et les zones froides plus vertes

La couleur verte des océans s’explique par le fait que le rayonnement solaire capturé par les phytoplanctons à partir du pigment chlorophyllien est renvoyé dans l’environnement. Or, la hausse de la température des eaux réduit progressivement leur nombre. Depuis 1950, 40% de leur population a disparu à cause du réchauffement du climat.

« Il y aura une différence notable dans la couleur de 50% des océans d’ici la fin du 21e siècle », a déclaré Dutkiewicz dans un communiqué. Ainsi, selon la modélisation effectuée par l’équipe, les zones océaniques plus chaudes deviendront bleu foncé et celles qui sont situées aux alentours des pôles terrestres auront une teinte émeraude.

Réduction de l’air respirable et bouleversement de la chaîne alimentaire

« Cela pourrait être potentiellement très grave », a poursuivi la scientifique. « Différents types de phytoplanctons absorbent la lumière différemment, et si le changement climatique modifie une communauté de phytoplancton en une autre, cela modifiera également les types de réseaux alimentaires qu’ils peuvent soutenir. »

Les phytoplanctons produisent la moitié de l’oxygène dans le monde et emmagasinent environ dix gigatonnes de carbone dans l’eau. En outre, ils jouent un rôle crucial au sein de la chaîne alimentaire aquatique. Leur disparition pourrait provoquer de nombreux dégâts, comme la réduction de l’air respirable et des ressources alimentaires aquatiques.

Les chercheurs estiment que la surveillance de ces changements de couleur par voie satellitaire pourrait révéler de précieuses informations sur le processus de changement climatique. « La structure de la communauté de phytoplancton, qui affecte fortement l’optique des océans, est susceptible de montrer l’une des signatures les plus claires et les plus rapides des changements apportés à la base de l’écosystème marin », ont-ils souligné.