Clicky

Les pédophiles font maintenant dans le streaming

Internet a beau être un outil formidable, il est également souvent utilisé à des fins peu recommandables. Les pédophiles utilisent ainsi de plus en plus les plateformes de streaming pour s’adonner à leurs funestes penchants et tenter de trouver de nouvelles proies.

Les pédophiles ont toujours été très présents sur la toile. Dans les années 90, certains d’entre eux tenaient même des sites totalement ouverts pour partager leurs contenus nauséabonds. Pire, il suffisait le plus souvent d’une simple requête bien sentie sur un des moteurs de recherche de l’époque pour les trouver.

Pedobear

Puis, les autorités ont commencé à faire le ménage, contraignant du même coup les pédophiles à se tourner vers des plateformes moins connues pour échanger leurs contenus.

Les pédophiles de plus en plus présents sur les applications sociales de streaming

Les GAFA ont bien évidemment intensifié la lutte dans les années suivantes, mais les mesures mises en place n’ont pas éradiqué ces contenus pour autant. Loin s’en faut. Pire, ces derniers ont également investi les réseaux sociaux afin de trouver plus facilement des proies.

Nous en avons encore eu l’exemple la semaine dernière avec cette enquête de fond menée par la BBC. En effectuant des recherches sur Facebook, nos confrères sont effectivement parvenus à mettre la main sur pas moins de vingt-deux comptes tenus par des pédophiles reconnus.

Toutefois, ces derniers ne limitent pas leurs actions aux réseaux sociaux et ils sont aussi de plus en plus présents sur les plateformes tierces.

Le mois dernier, un pédophile a ainsi utilisé le site Musical.ly pour entrer en contact avec une fillette de huit ans et l’inciter ensuite à télécharger une autre application de l’éditeur, Live.ly. Très complète, cette dernière permet aux mobinautes possédant un smartphone de diffuser des vidéos sur la toile et d’échanger avec leurs amis.

La fillette se trouvait en compagnie d’une amie de dix ans. L’homme, lui, s’est fait passer pour un adolescent de 14 ans afin de ne pas attirer leur méfiance. Les enfants ont donc obtempéré et ils ont échangé plusieurs messages avec celui qu’ils pensaient être un nouvel ami.

Plusieurs cas ont été recensés ces dernières années

L’homme a commencé par les complimenter avant de lui demander de retirer leurs vêtements. Puis, son visage est apparu à l’écran. Extrêmement choquées, les deux fillettes ont cependant eu le bon sens de courir retrouver la mère de la plus jeune d’entre elles.

Cette dernière s’est immédiatement précipitée au commissariat le plus proche pour porter plainte, sans succès. Live.ly ne conserve effectivement pas une copie des vidéos diffusées par le biais de l’application et les enquêteurs n’ont donc pas pu retrouver l’homme.

Il ne s’agit malheureusement pas d’un cas isolé. En réalité, la police britannique a indiqué avoir été confrontée à plusieurs cas similaires depuis l’année dernière. Un point confirmé par une enquête menée récemment par la chaîne Channel 4. En conséquence, les autorités recommandent aux parents de se montrer extrêmement vigilants et de ne pas limiter leur surveillance aux réseaux sociaux.

L’éditeur de Live.ly prend ce problème très au sérieux, bien entendu, mais il n’a pas encore été en mesure d’empêcher ce genre d’agissements. Problématique, d’autant que ces applications totalisent plusieurs millions d’utilisateurs actifs à travers le monde.

Mots-clés web

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.