Clicky

Les pénis et l’espace ne font pas bon ménage

L’espace a de nombreux effets sur l’organisme et ces derniers ne sont pas tous des plus positifs. Loin de là, même. En réalité, l’absence de gravité a même des effets insoupçonnés sur le pénis de ces messieurs.

Dans les films de science-fiction, il y a toujours un moment où les personnages s’envoient en l’air, au sens strict du terme. Cela vaut notamment pour Gravity ou The Expanse, mais aussi pour le récent Passengers. Chris Pratt et Jennifer Lawrence passent en effet un long moment ensemble.

Sexe Espace

Le sexe dans l’espace, ce n’est pas forcément le pied.

La question que tout le monde se pose, c’est évidemment de savoir si l’espace est réellement un lieu propice à la bagatelle.

Le sexe dans l’espace, de la science-fiction ?

Il semblerait que ce ne soit pas tout à fait le cas et c’est précisément ce que reflète le dossier publié sur Inverse en fin d’année dernière.

Comme indiqué un peu plus haut, l’espace influence fatalement notre organisme et c’est finalement assez logique puisque son développement a été avant tout influencé par son environnement. Par lui, et donc en partie par la gravité de notre planète.

Cette fameuse gravité a donc eu une incidence sur le développement de notre corps et de ses différents membres. De tous ses membres.

Le mieux, c’est encore de partir d’un exemple simple, à savoir celui de l’astronaute américain Scott Kelly. Afin d’étudier l’incidence de la vie dans l’espace sur l’organisme, la NASA l’a invité à passer un an dans l’ISS. Pourquoi lui ? Tout simplement parce qu’il a un frère jumeau, Mark.

En revenant sur la Terre ferme, Scott Kelly a donc passé une batterie d’examens, des examens dont les premiers résultats ont été publiés dans la revue Nature. Les chercheurs ont notamment trouvé des changements localisés au niveau de l’expression de ses gènes, et ils se sont également rendu compte que l’astronaute avait gagné quelques millimètres durant son séjour dans l’espace, grâce à l’absence de gravité.

Cette différence de taille s’explique essentiellement par le fait que le squelette de l’astronaute s’est allongé durant ces quelques mois passés à bord de l’ISS.

Un problème de gravité

Malheureusement pour les moins bien fournis d’entre nous, le pénis est dépourvu d’os pour sa part et un long séjour dans l’espace n’aurait donc absolument aucune incidence sur sa taille.

En réalité, c’est même pire encore. La gravité ayant un rôle majeur dans la circulation du sang vers les parties inférieures de notre corps, un long voyage dans l’espace aurait pour effet de réduire la pression artérielle dans tous les membres inférieurs. Cela vaut pour les pieds, les mollets ou même les cuisses, mais aussi pour ce bon vieux Popol.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’un long séjour dans l’espace aura fatalement un impact sur les fonctions érectiles de notre sexe. Il serait du coup plus difficile d’avoir des érections.

Mais ce n’est pas tout. En observant les données biologiques des astronautes, la NASA et les autres agences spatiales ont remarqué que les taux de testostérone avaient tendance à descendre en flèche lorsque l’organisme reste longtemps dans l’espace.

Inutile de le rappeler, mais la testostérone joue elle aussi un rôle important dans notre sexualité. Sans elle, rien ne serait pareil. Et encore moins en dessous de la ceinture.

Alors bien sûr, cet article peut vous sembler léger ou amusant, mais ces problèmes ne sont pas à prendre à la rigolade. Encore moins à l’heure où l’on parle de coloniser d’autres planètes.

Des planètes où la gravité n’est pas forcément la même que celle de la Terre.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Camille

    Un article uniquement adressé aux hommes? Bravo!
     » notre érection » « la testostérone joue un rôle sur notre sexualité ».
    Ça va peut-être vous sembler bizarre mais je n’ai pas de couilles, et pourtant je sais lire!

    • Yannis

      Bizarre…

    • Jp

      C est vrai t as pas d erections.

    • Non, cet article n’est pas écrit pour les hommes, mais par un homme. La nuance est importante, je me suis senti directement concerné par ces révélations.

      Merci d’éviter de me faire dire ce que je ne dis pas, et de présumer ce que je pense. Vous ne me connaissez pas et ce type de commentaire est inconvenant.