Les photos de Kendall Jones ont (enfin) été supprimées par Facebook

Kendall Jones est une véritable célébrité sur la toile et cela n’a rien d’étonnant car la jeune américaine a pris l’habitude de partager sur Facebook les photos de ses trophées de chasse. La petite blonde au sourire ravageur a effectivement un curieux passe-temps : elle adore tuer des animaux sauvages et poser à côté de leur dépouille sanguinolente.

En l’espace de quelques années, elle a partagé des dizaines de photos différentes la plaçant aux côtés de nombreux cadavres d’éléphants, de rhinocéros, de lion ou même de puma.

Kendall Jones

« Hihihi regardez, j’ai tué un gros chats, trop lol xptdr »

Elle a d’ailleurs remis le couvert en fin d’année dernière avec la photo d’un pauvre puma qui n’avait rien demandé à personne.

Kendall Jones adore tuer des animaux sauvages mais elle n’opère jamais seule

On peut dire qu’elle n’avait pas fait les choses à moitié d’ailleurs car elle avait traqué l’animal pendant plusieurs heures avec une équipe constituée d’une demie dizaine de personnes.

Kendall Jones n’opère effectivement jamais seule pour éviter d’être prise pour cible par ses proies.

Après l’avoir tué, elle avait publié plusieurs photos sur lesquelles elle se mettait en scène avec le cadavre du puma. Des photos qui ont ensuite été partagées sur les réseaux sociaux et qui sont d’ailleurs toujours en ligne à l’heure où j’écris ces lignes.

Il n’en va pas de même pour ses anciens clichés en revanche.

Si l’on en croit Mashable, alors Facebook aurait commencé à faire le ménage sur son profil. Les modérateurs de la firme aurait ainsi supprimé plusieurs clichés car ils faisaient la promotion du braconnage des espèces menacées. Le géant des réseaux sociaux a d’ailleurs indiqué qu’il ne s’était pas basé sur le nombre de signalements des internautes mais plutôt sur la nature même de l’image.

Facebook n’a pas pris en compte le nombre de signalements, uniquement la nature des photos

Il semblerait d’ailleurs qu’il applique les mêmes règles pour tous les contenus posant problème.

Facebook n’a cependant pas supprimé toutes les photos de l’américaine et il n’a ainsi pas touché à celle où elle pose aux côtés d’un rhinocéros allongé sur le sol.

D’après un représentant de la firme, cette image ne pose pas de problème car l’animal n’est pas mort mais… endormi.

En attendant, Kendall Jones a été vivement critiquée par les internautes et certains d’entre eux ont même lancé une pétition contre elle, une pétition qui a totalisé un peu plus de 350 000 signatures. De son côté, la chasseuse se défend en disant que les safaris rapportent aussi de l’argent aux locaux, de l’argent qui peut ensuite être réinvesti… dans la préservation des espèces en voie d’extinction.

Mots-clés facebookweb