Les pires mots de passe de 2017

SplashData vient de sortir son top des pires mots de passe de l’année 2017 et le contenu de cette liste ne devrait pas surprendre grand monde puisqu’elle contient de nombreuses têtes connues.

Ce n’est pas une révélation, en informatique, le principal problème se trouve entre l’écran et le dossier de la chaise. La sécurisation d’un système ne dépend en effet pas uniquement du système en question, mais aussi et surtout de ses utilisateurs.

En la matière, il faut avouer que nous sommes loin d’être parfaits et certains d’entre nous ont ainsi la fâcheuse tendance à utiliser des mots de passe parfaitement ridicules pour protéger l’accès à leurs comptes.

Les pires mots de passe de l’année 2017

SplashData avait visiblement un peu de temps à perdre puisque l’entreprise s’est amusée à fouiner dans les données piratées en libre accès sur les sites spécialisés pour établir un nouveau palmarès des pires mots de passe utilisés dans le monde.

Comme indiqué un peu plus haut, le contenu de cette liste ne devrait pas franchement vous surprendre. Elle est en effet très proche de celle des années précédentes.

En tête de liste figure ainsi le très populaire « 123456 ». Il conserve en effet la première place du podium et il devance ainsi l’inévitable « password », le magnifique « 12345678 » et l’incontournable « qwerty ». Après tout, pourquoi se compliquer la vie, non ?

Ensuite, on trouve le très attendu « 123456789 » ou encore le majestueux « letmein » (laissez-moi entrer, ndlr), suivis par les inimitables « 1234567 », « football » ou encore « iloveyou ». Le Top 10 vole donc très haut, et la suite est évidemment du même acabit puisque des mots-clés comme « admin » ou encore « welcome », « login », « 123123 » font aussi partie de la liste.

123456 et password toujours en tête de liste

Parfois, on tombe aussi sur des mots de passe un peu plus originaux, comme le magnifique « starwars » ou le très connoté « asshole ».

Plus créatifs, d’autres utilisateurs optent pour des déclinaisons un peu plus originales, des déclinaisons comme « passw0rd », « password1 », « 121212 » ou encore « 12341234 ». Là, c’est sûr, les hackers ont de quoi s’amuser.

Pour rappel, les mots de passe doivent respecter quelques règles de base afin d’offrir un minimum de sécurité. Il est ainsi recommandé d’utiliser des clés composées de huit ou dix caractères composés de lettres, de chiffres et de signes de ponctuation. Histoire de parfaire le tableau, il peut aussi être utile d’alterner les minuscules et les majuscules tout en prenant soin d’utiliser plusieurs mots de passe différents.

Bien sûr, la principale difficulté est de parvenir à les retenir. Là, le mieux c’est encore de se tourner vers un gestionnaire de mots de passe, en croisant évidemment les doigts pour que ce dernier ne se fasse pas bêtement pirater.

Mots-clés sécurité