Les plantes n’ont pas besoin d’oreilles pour entendre

Des recherches antérieures ont déjà démontré que les plantes réagissent au toucher et à la lumière du jour. Actuellement, les scientifiques sont sur le point d’ajouter les vibrations acoustiques à la liste.

En effet, selon une nouvelle recherche, les plantes possèderaient un sens qui leur permet d’entendre. Pour preuve, en réaction au bourdonnement des abeilles, elles produisent un nectar plus sucré.

Armes plantes

En observant les primevères du soir ou Oenothera drummondii, l’équipe a découvert que, face aux ondes sonores des abeilles, la concentration de sucre dans le nectar produit par les végétaux augmentait de vingt pour cent.

Ce mécanisme leur permettrait d’attirer ces agents pollinisateurs vers eux.

« Nos résultats montrent pour la première fois que les plantes peuvent réagir rapidement aux sons des pollinisateurs d’une manière écologiquement pertinente », ont expliqué les chercheurs de l’Université de Tel-Aviv, en Israël.

Les plantes réagissent aux sons qui les entourent

L’expérience a été menée sur plus de six cent cinquante fleurs d’onagre.

La production de nectar a été mesurée par rapport au silence, à un son à trois niveaux de fréquence et à la séquence de bourdonnement d’abeilles. En seulement trois minutes, le bruit bourdonnant des insectes et les sons de basse fréquence suffisaient pour modifier la composition du nectar.

L’équipe a également mené l’expérience sur des plantes dont certains pétales avaient été enlevés. Il n’y a eu aucun changement dans la production de nectar, ce qui laisse supposer que les plantes captent les vibrations des ondes sonores. Les fleurs seraient même capables d’ignorer les bruits inutiles comme celui du vent. En outre, le silence et les autres sons, quelle que soit leur fréquence, ne produisent aucun effet. Ces tests de laboratoire ont été confirmés par des observations sur le terrain.

Selon les chercheurs, la forme en cuvette des fleurs leur permettrait de mieux capter les sons. « Certaines personnes peuvent penser, comment les plantes peuvent-elles entendre ou sentir? J’aimerais que les gens comprennent que l’audition n’est pas seulement pour les oreilles », a confié Marine Veits, une auteure de l’étude.

Il y a de fortes chances que la plante utilise le son pour communiquer

À présent, les chercheurs veulent connaitre la réaction des plantes à d’autres sons, y compris ceux produits par les hommes et les animaux. « Les plantes ont beaucoup d’interactions avec les animaux, alors que les animaux font et entendent des bruits », a déclaré Lilach Hadany, un membre de l’équipe.

« Il serait inadapté que les plantes n’utilisent pas le son pour communiquer. Nous avons essayé de faire des prédictions pour ce test et ça a marché. »

La sécrétion d’un nectar plus sucré incite les abeilles à se nourrir beaucoup plus longtemps, les pousse ainsi à ramasser plus de pollen et augmente la probabilité qu’elles reviennent.

Jusqu’à présent, personne ne connait avec précision le code des vibrations permettant de déclencher la production du meilleur nectar. Néanmoins, ces résultats représentent une avancée importante dans l’étude de la plante.

Mots-clés botanique