Les Potins d’Angèle vont porter plainte dans le cadre de l’affaire d’espionnage présumé à la région Rhône-Alpes

L’hebdomadaire satirique « Les Potins d’Angèle » a été pris pour cible dans une affaire d’espionnage informatique, une affaire qui s’est déroulée dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les événements ont eu lieu en 2015, mais ils n’avaient pas été révélés avant que le journal ne porte plainte, et avant que Laurent Wauquiez (LR) ne l’étale au grand jour.

Les Potins d’Angèle est une publication réputée pour ses tuyaux croustillants qui révèlent certaines informations indiscrètes dans le domaine de la politique. Le média assez audacieux dévoile dans ses rubriques des affaires cachées et donne des informations détaillées et complètes qui intéressent particulièrement la classe politique.

Potins d'angele

Les Potins d’Angele vont porter plainte dans le cadre de l’affaire d’espionnage présumé qui a touché la région Rhône-Alpes en 2015.

L’affaire évoquée un peu plus haut a été révélée par le site Lyonmag et elle a trait à consultation illégale de la boite de messagerie de certains membres du syndicat SUD du personnel de la région.

Un informaticien aurait fouillé les courriels de certains employés

En fin janvier, le syndicat SUD du personnel de la région a réalisé qu’une certaine personne ayant eu un poste important au service informatique s’est infiltrée dans la boîte mail de certains employés. Elle aurait en effet profité de ses accès administrateurs pour accéder aux mails et fouiller dedans.

Cela a été fait en novembre 2015 au cours des élections régionales et au profit de l’ancien directeur des systèmes d’information (DSI). On lui avait attribué l’accès à presque toutes les boîtes mail de la région, dont le cabinet du président, les vice-présidents, les élus, la direction générale et les directeurs de services.

Le but de cette fouille était de traquer les espions qui avaient des liens avec la presse et avec le journal satirique Les Potins d’Angèle. L’ordre de fouiller les éventuels courriels contenant le mot « dangele » a été passé pour vérifier s’il y a des fuites d’informations vers l’hebdomadaire satirique.

De ce fait, Gérard Angel, le fondateur de l’hebdomadaire a décidé de porter plainte d’après ce qu’il a affirmé à l’AFP.

Le président de la Région ne lâche pas l’affaire

De son côté, le président de la Région, Laurent Wauquiez, s’est empressé d’effectuer un audit interne.

D’après lui, le DSI aurait agi sous instruction. L’homme politique n’a évidemment pas hésité à condamner fermement cette action, une action portant atteinte à la fois à la presse et à l’intégrité de la région.

Pour l’heure, les résultats de l’audit n’ont pas été communiqués, mais le groupe PS à la Région lui a demandé de régler cette affaire dans la plus grande transparence afin de faire toute la lumière sur cette affaire.