Les premiers Américains auraient traversé l’Atlantique en partant d’Europe

La théorie en vigueur sur le premier peuplement du continent américain suggère que l’homme a profité de la dernière glaciation pour franchir le détroit de Béring. Une récente contre-hypothèse suggère que les premiers Américains ne venaient pas de Sibérie, mais d’Europe. Cette théorie s’appuie sur la découverte de pointes de lance similaire à celles que l’on retrouve sur le Vieux Continent.

Pour certains chercheurs, cette similitude serait une pure coïncidence, de la même manière que les pyramides égyptiennes et mayas se ressemblent alors qu’on n’a pas la trace d’échanges culturels ou commerciaux entre ces deux civilisations.

Carte Europe

Les sceptiques font aussi remarquer qu’il serait invraisemblable que des hommes préhistoriques aient pu traverser l’Atlantique.

Pourtant, les débuts de preuves sont là : les onze pointes de lance retrouvées datent d’environ 15 500 ans. Toute la question est de savoir comment et pourquoi des Européens auraient fait 2 000 km pour aller vers l’inconnu.

Les premiers Américains seraient antérieurs à la culture Clovis

Les scientifiques situent l’ère Clovis entre 13 000 et 12 700 ans. Ce peuple est censé, selon la théorie en vigueur, provenir du nord-ouest de l’Asie et du Sud de la Sibérie. Michael Waters, professeur d’anthropologie et directeur du Centre d’études sur les premiers Américains à la Texas A & M University, note que les armes retrouvées à Austin ont été utilisées des milliers d’années plus tôt « pour chasser le gibier dans la région. »

On retrouve de nombreux outils en pierres sur différents sites antérieurs à Clovis. C’est sur le site Debra L. Friedkin que Waters a découvert les pointes de lance dont la technique de fabrication est typiquement européenne.

Pour l’anthropologue, la technologie utilisée est si caractéristique des Européens préhistoriques qu’on ne peut pas parler de coïncidence. « Le rêve a toujours été de trouver des artefacts pouvant être reconnus comme étant plus anciens que Clovis, et c’est ce que nous avons sur le site de Friedkin. » se félicite l’universitaire.

Comment et pourquoi des Européens auraient-ils quitté le Vieux Continent ?

Durant la dernière période glaciaire, les gibiers se font rares en raison du bouleversement climatique.

L’hypothèse de Waters suggère que des groupes d’hommes ont commencé à se déplacer de plus en plus, se rapprochant ainsi des côtes où les gibiers étaient encore nombreux.

Cette nouvelle théorie suppose que ces hommes n’entendaient pas forcément faire un long voyage.

Waters suggère ainsi qu’ils se sont déplacés au gré des glaciers. Les familles auraient utilisé des barques similaires à celles des Inuits pour en faire des campements de fortune pendant la nuit. L’hypothèse de la traversée de l’Atlantique est plausible. Les premiers Australiens ont, eux aussi, navigué pour s’établir sur ce pays-continent il y a environ 40 000 ans.