Les risques d’anomalies cardiaques augmenteraient avec la consommation de boissons énergisantes

Les boissons énergisantes sont aujourd’hui très appréciées des adolescents et des jeunes adultes. Elles ont un effet vivifiant et rafraîchissant et redonnent du tonus lorsqu’on ne se sent pas très en forme. Cependant, une étude menée par des chercheurs de l’Université du Pacifique a montré les effets des boissons énergisantes sur le cœur, et les résultats ne sont pas encourageants.

D’après les conclusions des chercheurs, boire 900 ml de ce type de boisson peut provoquer l’augmentation de la tension artérielle. Ces boissons peuvent aussi entraîner des anomalies au niveau du rythme cardiaque.

Crédits Pixabay

Selon le professeur Kate O’Dell, co-auteur de l’étude, il est extrêmement important de comprendre comment ces boissons affectent le cœur. Elles sont en effet faciles d’accès et sont couramment consommées, surtout par les jeunes.

Comment l’étude a été menée

Dans cette étude, il a été demandé au hasard à 34 participants de boire soit 900 ml d’une boisson énergisante soit un placebo. Ils devaient le faire une fois par jour pendant trois jours. Les boissons devaient être consommées dans un délai de 60 minutes sans toutefois dépasser la vitesse de 450 ml par demi-heure.

Afin d’observer les effets sur le cœur, les participants devaient passer un électrocardiogramme avant et après chaque boisson pour enregistrer le rythme cardiaque et la tension artérielle.

Des résultats inquiétants

Les résultats obtenus après les tests ont montré que les participants ayant bu la boisson énergisante présentaient des intervalles QT irréguliers. Il s’agit du temps nécessaire aux cavités inférieures du cœur pour se préparer avant de commencer un nouveau battement. Leur pression artérielle était aussi supérieure à celle de ceux qui avaient pris le placebo.

D’après le professeur Sachin Shah qui a mené les recherches, un lien entre la consommation de boissons énergisantes et les effets sur les intervalles QT et la pression artérielle a été trouvé.

Pourtant, ce lien ne peut pas être attribué à la caféine. Selon le professeur Shah, il est ainsi urgent d’isoler les ingrédients particuliers dans différents types de boissons énergisantes qui pourraient expliquer les résultats observés dans cette étude.

Quoi qu’il en soit, il est plus prudent de limiter la consommation de ce type de boisson, surtout si l’on présente un syndrome du QT congénital ou acquis, ou encore une tension artérielle élevée.

Mots-clés santé