Les robots peuvent maintenant reconnaître leurs objets et ceux des autres

Les scientifiques de l’Université de Yale ont réalisé un nouveau pas dans l’apprentissage des robots.

À présent, ces derniers peuvent acquérir le sens de la propriété. En d’autres termes, ils reconnaissent les objets qui leur appartiennent et ceux qui appartiennent à d’autres robots ou à des personnes. Cette avancée scientifique a été rendue possible grâce à un logiciel d’analyse.

Les machines accaparent de plus en plus de place dans notre quotidien et notre vie. À présent, on entend parfois parler de robotique cobotique ou encore de robotique collaborative. De plus, les avancées scientifiques nous promettent jour après jour d’améliorer les robots de manière à pouvoir nous aider au quotidien, tant dans notre vie personnelle que dans notre vie professionnelle.

Au vu de cette place grandissante que promettent d’occuper les machines dans un avenir plus ou moins proche, des chercheurs se sont posé la question de savoir si les robots ne devraient pas apprendre le sens des convenances, ou encore les bonnes manières. En d’autres termes, l’idée était d’inculquer les conventions sociales aux robots. C’est justement le sujet de recherche sur lequel s’est penchée une équipe de l’Université de Yale, aux États-Unis.

Un logiciel combinant deux algorithmes d’apprentissage automatique

Les chercheurs ont développé un logiciel permettant aux machines de reconnaître les choses qui appartiennent à quelqu’un et de ne pas y toucher. Ce logiciel est une combinaison de deux algorithmes d’apprentissage automatique. Le premier utilise des règles explicites tandis que le second utilise l’inférence bayésienne pour identifier à qui appartient un objet en se basant sur les caractéristiques de l’objet.

Les chercheurs ont publié leur étude sur arXiv. Ils expliquent, entre autres, qu’en associant ces deux algorithmes, ils ont pu reproduire la façon dont les êtres humains apprennent à identifier ce qui leur appartient en faisant appel à l’apprentissage empirique et des règles explicites.

Le sens de la propriété, un sujet d’apprentissage impératif pour les robots

Brian Scassellati, l’un des scientifiques ayant travaillé sur le projet, a déclaré que le sens de la propriété, les permissions et les coutumes fait partie des sujets qui ne sont généralement pas abordés. Cependant, le chercheur affirme que c’est un objet d’étude essentiel et incontournable si l’on veut que les robots puissent débarquer dans les locaux de nos bureaux, dans nos maisons et même dans les écoles.

Le logiciel d’apprentissage a été testé sur un robot Baxter de Rethink Robotics. Ce dernier est désormais capable d’accomplir des tâches tout en respectant les règles de propriété. Toutefois, les scientifiques veulent s’assurer que le logiciel fonctionne aussi sur les autres modèles de robots.

Mots-clés robotiquerobots