Clicky

Les ronds de jambes de Tim Cook en Chine sont mal vus aux Etats-Unis

Le marché chinois est tout à fait central de nos jours et rares sont les firmes qui ne s’y intéressent pas de très près. Seulement voilà, quand Tim Cook, le patron d’Apple, en fait des caisses pour séduire le gouvernement chinois, la chose passe assez mal aux États-Unis.

C’est en tout cas ce que l’on peut conclure de la levée de boucliers de plusieurs sénateurs américains à l’encontre du CEO de la firme à la pomme, qui n’a pas hésité à brosser une fois de plus dans le sens du poil la Chine et surtout ses dirigeants, lors de son apparition à la World Internet Conference.

Le CEO d’Apple a fait une apparition remarquée en Chine à l’occasion de la World Internet Conference. Une apparition qui lui vaut de vives critiques aux USA.

Au cours de cet événement, qui s’est tenu le 3 décembre dernier à Wuzhen (petite localité située non loin de Shanghai), Tim Cook a en effet indiqué partager la vision qu’a la Chine de l’internet libre. Une remarque perçue par plusieurs politiciens américains comme une « tentative désespérée » du patron d’Apple visant à asseoir la place de son entreprise au sein de l’Empire du Milieu.

Marco Rubio, le Sénateur de Floride, tire à boulets rouges sur Tim Cook

C’est notamment de Marco Rubio que vient la grogne. Le Sénateur de Floride s’est en effet associé aux critiques formulées précédemment par les Sénateurs Ted Cruz and Patrick Leahy à l’encontre des déclarations de Tim Cook en Chine.

Comme l’explique 9to5Mac, l’homme politique a fait référence à l’affaire au cours d’une conférence portant sur les dérives autoritaires du gouvernement chinois. Il estime que les dires du dirigeant d’Apple sont nimbés d’ironie et déplore que son discours en Chine soit différent de celui qu’il tient aux États-Unis.

Marco Rubio explique entre autres : « Nous nous retrouvons donc dans une situation absurde où la World Internet Conference se tient en Chine, [et qu’elle] se destine à promouvoir la vision chinoise de la cybersouveraineté (…). Le moment le plus déroutant étant lorsque CEO d’Apple, Tim Cook, s’est exprimé en faveur de la vision chinoise de l’internet libre (…)« .

Le Sénateur ne s’arrête toutefois pas là, après avoir évoqué le récent retrait des applications VPN de l’AppStore chinois, il ajoute : « Voilà l’exemple d’une entreprise qui est – de mon point de vue – prête à tout pour avoir accès au marché chinois, [même si cela implique de] suivre les ‘lois’ d’un pays qui vont à l’encontre des valeurs que cette entreprise est censée défendre« .

Inutile de préciser qu’avec une pareille passe d’armes, Marco Rubio s’assure d’écorner quelque peu l’image de la firme à la pomme sur le sol américain… Terres où la question des libertés individuelles est prise très au sérieux.

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.