Clicky

Les Russes veulent créer une « patrouille cosmique »

L’Université d’État de Moscou (MGU) travaille sur un nouveau projet à la fois insolite et ambitieux, un projet visant tout simplement à déployer une « patrouille cosmique » composée de plusieurs satellites afin de protéger la Terre de toutes les menaces spatiales.

Serguëi Svertilov travaille depuis plusieurs années comme professeur pour l’Institut de recherche en physique nucléaire pour l’établissement.

Patrouille Cosmique

Les Russes veulent déployer un réseau satellitaire pour protéger la Terre.

En parallèle, il a également collaboré à plusieurs missions spatiales et il a notamment travaillé sur le satellite Lomonossov avec plusieurs collègues.

Une patrouille cosmique pour protéger la Terre des menaces spatiales

D’après lui, l’expérience obtenue au cours de cette mission a fait prendre conscience aux scientifiques russes de la nécessité de déployer dans un avenir proche un réseau satellitaire capable de « contrôler les défis et les menaces spatiales ». Les chercheurs comptent d’ailleurs le faire dans trois ou cinq ans, au plus.

Ce fameux groupe spécial sera composé de trois satellites et il sera déployé dans l’orbite de notre planète. Lomonossov en fera partie.

Si ce nom n’évoque rien en vous, alors sachez que ce satellite est en réalité un observatoire spatial russe développé par la même université. L’appareil a été déployé par les Russes le mois dernier et il a pour mission de collecter des données sur les différents types de rayonnement frappant notre belle planète, comme les rayons cosmiques, les rayons gamma ou même les particules en provenance des ceintes de radiation.

Ces rayonnements sont relativement courants, mais nous connaissons mal leur incidence sur notre monde et c’est précisément ce qui a poussé ces chercheurs à travailler sur cette mission.

Un déploiement dans trois ou cinq ans

Grâce à Lomonossov, nous devrions effectivement être en mesure de mieux suivre ces radiations et de déterminer par la même occasion leur impact sur la Terre.

Les chercheurs de l’Université d’État de Moscou ne comptent cependant pas en rester là et ils ont ainsi l’intention de développer deux ou trois autres satellites pour l’épauler. Grâce à ce réseau, les Russes devraient être en mesure d’étudier plus en détail les phénomènes liés aux radiations spatiales ainsi que leur impact sur notre environnement.

Toutefois, ce réseau satellitaire n’en restera pas là et il aura ainsi pour mission de contrôler les phénomènes se déroulant dans la haute atmosphère de notre planète… tout en gardant un œil sur les astéroïdes passant à proximité de notre monde.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.