Clicky

Les sapiosexuels de plus en plus nombreux

Vous n’avez peut-être encore jamais entendu parler des sapiosexuels, c’est en effet un mot bien étrange. Soit, avant d’en savoir plus répondez à la question suivante : qu’est-ce qui vous excite chez l’autre ? La plupart des gens répondront à cette question en évoquant des attributs physiques, et on peut imaginer toutes les réponses possibles.

Mais pour certains, l’attirance sexuelle n’est pas liée au corps, mais plutôt à ce qui se trouve à l’intérieur. Non ce n’est pas de l’âme qu’il s’agit, mais de l’intelligence.

Sexe IA

La sapiosexualité ou l’attirance pour l’intelligence

Les sapiosexuels, adeptes de la Sapiosexualité, sont attirés par l’intellect, et beaucoup disent que cela surpasse les caractéristiques physiques qui sous-entendent la sexualité pour la plupart des gens. Ce concept a pris pas mal d’ampleur ces derniers temps. Le site de rencontre américain OkCupid par exemple permet maintenant aux utilisateurs de s’identifier comme « sapiosexuel », et une application de rencontres entièrement dédiée aux sapiosexuels a même été créée, elle s’appelle Sapio.

Pour creuser plus en profondeur le sujet, Gilles Gignac, chercheur en psychologie à l’Université d’Australie-Occidentale, a mené une enquête auprès d’étudiants de premier cycle en Australie et de participants au programme Mechanical Turk d’Amazon. Lui et ses co-auteurs leur ont fait remplir un questionnaire qui leur demandait s’ils trouvaient attrayant le niveau d’intelligence élevé d’une personne, cela en plus d’autres questions plus générales sur l’intelligence.

Les sapiosexuels sont bel et bien parmi nous

Les données recueillies ont révélé que pour la plupart des gens, l’intelligence n’est pas un facteur important pour décider si quelqu’un est attirant ou non. Pour la majorité des gens donc, d’autres caractéristiques supplantent le cerveau. Pour un petit nombre, cependant, il semble qu’un intellect prodigieux ait effectivement aidé à éveiller le désir. 8% des participants ont obtenu un score de 4 sur 5 dans le test de Gignac, ce qui signifie qu’ils ont positivement répondu à la plupart des questions visant à savoir s’ils étaient attirés par l’intelligence.

Le concept est toutefois critiqué par certains qui le trouvent prétentieux, ou craignent que cela ne désavantage les personnes handicapées.

Mots-clés insolitesexualité